Rapport relatif à l'accident survenu le 11 avril 2003
sur l'aérodrome de Caen (14)
au Yakovlev Yak 3 immatriculé F-AZLY

f-ly030411

Evénement :

perte de contrôle de l'aéronef avec les volets inefficaces lors d'une remise de gaz à l'arrondi, sortie latérale de piste.

Causes identifiées :

appréciation erronée de la hauteur de l'arrondi, défaut d'étanchéité d'un joint du circuit pneumatique.

Conséquences et dommages :

hélice arrachée , aile gauche endommagée.

Aéronef :

avion Yakovlev Yak 3, monoplace moteur Allison V 1710-85 de 1 217 Ch.

Date et heure :

vendredi 11 avril 2003 à 12 h 00.

Exploitant :

privé.

Lieu :

AD Caen (14), piste 13 revêtue 1900 x 45 m, LDA : 1600 m.

Nature du vol :

local.

Personnes à bord :

pilote.

Titres et expérience :

pilote, 54 ans, PPL de 1984, 780 heures de vol  dont 0 h 35 sur type et 6 h 15 dans les trois mois précédents.

Conditions météorologiques :

vent 120° / 06 kt, visibilité 10 km, FEW à 2 500 pieds, température 8 °C, QNH 1 009 hPa.

Circonstances

Le vol prévu est le premier vol de la saison du propriétaire sur ce monoplace. Il a préalablement volé une trentaine d'heures sur un type similaire (Yak 11) moins puissant et équipé de doubles commandes.

Le pilote explique qu'il effectue la visite pré-vol sans remarquer d'anomalie. Après le décollage, il constate que le train d'atterrissage ne se verrouille pas en position rentré. Conformément au manuel de vol il utilise la réserve de secours pour sortir et verrouiller le train. Il décide d'écourter le vol. Estimant qu'il reste assez d'air dans le circuit de secours, il décide de sortir les volets d'intrados. Après cette action ces derniers battent dans le vent relatif. L'avion devient alors instable et "lourd aux commandes". Le pilote se présente à l'atterrissage en piste 13 mais arrondit trop haut. Il remet des gaz. L'aile gauche touche la piste. L'avion part en lacet à gauche. L'hélice heurte le sol. Une pale heurte la bordure de piste en béton. Sous l'effet du choc, le réducteur se disloque et l'hélice est projetée à plusieurs mètres. L'avion passe en pylône, sort de piste et s'immobilise sur son train d'atterrissage. Le moteur prend feu. Le pilote, indemne, évacue l'aéronef.

Le Yak 3 F-AZLY est inscrit au registre des aéronefs de collection mais est de construction récente. En octobre 2002, après sa livraison et son réassemblage en France, il a subi une première série d'essais en vol réalisés par un pilote expérimenté sur ce type de machines.

Le circuit pneumatique du train d'atterrissage et des volets d'intrados a fait l'objet de plusieurs réparations et se compose d'un circuit principal et d'un petit réservoir d'air comprimé utilisable en secours.

L'examen de l'avion montre un défaut d'étanchéité au niveau d'un joint de la commande de train. Ceci a provoqué une fuite du circuit pneumatique pendant la manoeuvre de rentrée du train et a diminué la pression de l'air lors de l'utilisation de la réserve de secours. La pression a permis le verrouillage du train en position basse mais n'a pas été suffisante pour maintenir les volets sortis. Le battement des volets a rendu difficile le contrôle de l'avion à basse vitesse et pendant les variations de puissance.

Le pilote ajoute qu'il connaissait les effets des variations du régime du moteur de cet avion.