Ecart de trajectoire, poursuite de l'approche sous la MDA, remise de gaz, collision avec le sol, incendie

Vol AD Johannesbourg (Afrique du Sud) - AD Tripoli (Libye).

 

Synopsis du rapport final :

 

Lors d'une approche Locator non stabilisée vers la piste 09, l'équipage poursuit l'approche sous les minima (MDA). Il effectue une remise de gaz. L'avion prend une assiette à cabrer puis à piquer sous les effets de l'accélération (désorientation spatiale, effets somatograviques) et entre en collision avec le sol à environ 1 200 mètres du seuil de piste et à 150 mètres à droite de l'axe de piste, puis prend feu.

 

 

Lien vers le rapport final :

www.caa.ly/finalReport.pdf

Publications

Press release

  • Communiqué de presse diffusé le 12 mai 2010 :

    A la suite de l'accident survenu ce matin à 6 h 00, heure locale, sur l'aérodrome de Tripoli (Libye) à l'Airbus A 330 exploité par la compagnie Afriqiyah Airways, et conformément aux dispositions internationales, une première équipe de deux enquêteurs du BEA accompagnés de cinq spécialistes d'Airbus se rend sur le site de l'accident dans les prochaines heures.

    Le BEA rappelle que l'information sur l'enquête technique relève de la responsabilité des autorités de l'aviation civile libyenne.

  • Information du 1er mars 2013 :

    Les autorités libyennes viennent de publier le rapport d'enquête sur l'accident de l'A330-200 du vol Afriqiyah Airways survenu à Tripoli (Libye) le 12 mai 2010, qui a fait 103 victimes dont une majorité de nationalité hollandaise et une victime de nationalité française.

    L'enquête dirigée par les autorités libyennes, à laquelle le BEA participait en tant que représentant de l'Etat constructeur, a permis de déterminer les causes de l'accident qui s'est produit lors d'une remise des gaz sur l'aérodrome de Tripoli (Libye). Au cours de cette procédure, l'équipage a été l'objet d'une illusion sensorielle liée à l'accélération de l'avion. La fausse impression d'un taux de montée excessif en l'absence de références extérieures a conduit l'équipage à diminuer l'assiette de l'avion au point de le mettre en descente et de rentrer en collision avec le sol.

    Cette enquête illustre un phénomène physiologique susceptible de concerner des équipages placés dans des conditions opérationnelles similaires. Les enseignements de sécurité contenus dans le rapport d'enquête s'adressent donc à l'ensemble de la communauté aéronautique internationale.

    Le BEA tient à souligner l'esprit de coopération et de confiance mutuelle qui a prévalu tout au long de l'enquête, menée conformément aux dispositions internationales de l'Annexe 13. Ceci a conduit à la publication du rapport d'enquête par les autorités libyennes dans un délai inférieur à trois ans.