Avions légers

null

En 2020, le BEA a publié 97 rapports relatifs à des accidents d’avions légers.
Quatre thèmes ressortent plus particulièrement de ces rapports:

null

1. Manque d’expérience récente

Le manque d’expérience récente ou d’entraînement sont des facteurs qui apparaissent fréquemment dans les rapports d’accident. Les rapports suivants illustrent ce thème

•    F-BAHL  survenu le 30 mai 2015 à Blois-Le-Beuil.
•    F-AZYK survenu le 8 avril 2018 à Lens Bénifontaine.
•    F-GEJD survenu le 13 juin 2019 à Saillagouse.
•    F-GKVZ survenu le 17 novembre 2018 à Pleslin-Trivagou.
•    F-BUEQ survenu le 29 mars 2019 à Semur-en-Auxois.

On dénombre pour les événements cités sept personnes décédées et trois blessées.
 


2. Prise de risques et manœuvres non essentielles au déroulement du vol 

À la suite d’un accident survenu en 2017, le BEA avait réalisé une étude qui avait mis en évidence que depuis 2004, en France, toutes catégories d’aéronefs confondues, plus de 120 accidents étaient survenus au cours de manœuvres non nécessaires à la conduite normale du vol, dénotant une prise de risque manifeste de la part du pilote. Parmi eux, au moins 70 accidents mortels avaient provoqué la mort de près de 120 personnes, soit 13,5 % des morts dans des accidents d’aviation générale depuis 2004. Dans plus de la moitié de ces 120 accidents, le site survolé (aérodromes, habitations, rassemblement de personnes) laissait supposer qu’une forme de démonstration vis-à-vis de tiers au sol pouvait être recherchée par le pilote. Dans plus de 20 cas, la présence au sol de spectateurs, notamment de proches du pilote, était confirmée. Cette forme de démonstration pouvait aussi s’exercer à l’égard des passagers. Dans les deux tiers des cas répertoriés, le pilote était accompagné d’au moins un passager.

Les rapport relatifs à l’accident du F-AZYK survenu le 8 avril 2018 à Lens Bénifontaine et celui du F-BAHL  survenu le 30 mai 2015 à Blois-le-Beuil, illustrent ce thème de sécurité.

Événements similaires publiés en 2020 : 

Le rapport de l’accident du F-HSTL survenu le 28 septembre 2019 à Albi traite également de la prise de risque. Les thèmes concernant la consommation d’alcool, l’émulation collective et l’improvisation d’un vol de nuit au départ d’un aérodrome sans balisage y sont abordés.
Ces sujets sont également développés dans le rapport concernant le F-OIAT survenu le 4 janvier 2020 à Lifou.

On dénombre pour les événements cités sept personnes décédées et une blessée.
 


3. Interruption de l’atterrissage et remise de gaz

Confronté à une situation inattendue lors de l’atterrissage (arrondi long, rebonds, déport latéral), le pilote peut être amené à faire des choix dans une situation très dynamique : poursuivre l’atterrissage au risque d’endommager l’avion ou redécoller. L’étude des événements antérieurs montre que les accidents aux conséquences les plus graves lors de l’atterrissage interviennent surtout lors de remises en puissance réalisées avec un contrôle insuffisant de l’aéronef. En revanche, les accidents survenus alors que l’atterrissage a été poursuivi, s’ils entraînent souvent des dégâts matériels, conduisent rarement sur avion léger à des blessures graves ou des décès. Lors de la formation ou des maintiens de compétences, il est important de rappeler les différents phénomènes de mécanique du vol survenant pendant une interruption de l’atterrissage. Il est aussi essentiel d’envisager tous les critères à prendre en compte pour décider si une interruption est préférable à une poursuite de l’atterrissage.

Le rapport relatif à l’accident du F-GJZH survenu le 17 décembre 2019 à Belfort  illustre ce thème de sécurité.

Événements similaires publiés en 2020 : 
•    D-EFZF survenu le 31 mai 2019 à Tours Val de Loire.
•    F-BUEQ survenu le 29 mars 2019 à Semur-en-Auxois.
•    F-GEJD survenu le 13 juin 2019 à Saillagouse.
•    F-HDLA survenu le 9 avril 2017 à Chelles Le Pin.

On dénombre pour les événements cités trois personnes décédées et quatre blessées.
 


4. Entretien des aéronefs

Lors de plusieurs accidents, des facteurs contributifs concernant l’entretien des avions ont été identifiés. Les rapports relatifs aux accidents du F-BMBX survenu le 10 aout 2016 à Salles d’Argelès et du F-GAMJ survenu le 3 juillet 2017 à Granville – Mont Saint-Michel illustrent ce thème de sécurité.

Deux autres rapports soulignent le lien entre un défaut d’entretien et une perte de puissance en vol du moteur par manque de carburant
•    F-GJZT survenu le 10 aout 2019 à Ceyssac.
•    F-GBCR survenu le 7 juillet 2018 à Saône.

On dénombre pour les événements cités une personne blessée.