Rapports annuels

2022: c’est cette année la dixième fois que je m’adresse aux lecteurs du rapport annuel d’activité du BEA pour leur présenter les grandes lignes du contexte et du travail accompli. En 2014, ma première intervention mentionnait que le nombre annuel de passagers aériens dans le monde venait de dépasser le seuil des 3 milliards. En 2019, année précédant la pandémie de COVID, il dépassait les 4,5 milliards, et tout porte à croire que, après les trois années de difficultés liées à cette pandémie, et malgré la situation géopolitique actuelle, ce chiffre va à nouveau être dépassé en 2023.

L’activité du BEA en 2022 a déjà été très marquée par cette reprise du trafic : le nombre d’enquêtes ouvertes et de notifications étrangères est en augmentation et retrouve le niveau des années « pré COVID ». Les
activités internationales, dans le cadre des différentes institutions telles que l’OACI, l’Union européenne, et autres, reprennent quant à elles leur fonctionnement, en adoptant des méthodes de travail renouvelées, alliant réunions par téléconférence et réunions « en présentiel », à la recherche d’un compromis entre la nécessité de diminuer les coûts de fonctionnement et celle de maintenir des relations directes.

Pour ce qui concerne le transport commercial en France, les ressources du BEA ont été mobilisées par un accident lié à un atterrissage dur ainsi que par une suite inhabituelle d’accidents et incidents graves liés à des remises de gaz et à des sorties de pistes : si aucun de ces événements n’a généré de dommage corporel, la succession de plusieurs événements de nature similaire mérite une attention particulière.

Pour ce qui concerne l’aviation générale, les tendances déjà relevées lesannées précédentes se confirment : l’activité semble avoir été peu affectée par la pandémie de COVID. Les nombres d’accidents et de victimes restent, au global assez stables, mais marquées par des évolutions, différentes selon les années, entre les différents types d’activité : en hausse pour l’activité ULM, en baisse pour l’activité avion.

Le BEA a publié un nombre de rapports légèrement inférieur au nombre d’enquêtes qu’il a ouvertes, ce qui a logiquement entrainé une légère augmentation du nombre d’enquêtes en cours.

Dans ce contexte, le BEA garde sa capacité à traiter l’ensemble des événements qui lui sont notifiés, sans accumuler de retard excessif. Mais force est de noter que cet équilibre est assez fragile. Si le nombre d’enquêtes à ouvrir augmente en raison de la hausse du trafic, ou si un événement majeur vient à se produire, il sera alors nécessaire de revoir l’organisation du travail. Cela pourrait entraîner des ajustements de la politique d’enquêtes. Dans le cadre des travaux préparatoires liés à la définition de son plan stratégique pour les cinq années à venir, le BEA a déjà lancé des réflexions à ce sujet. Nous ne manquerons pas de faire un point régulier sur leur avancement dans les prochains rapports d’activité.

Cliquez ici pour télécharger le rapport annuel 2022 du BEA.

Rémi Jouty,
Directeur du BEA de 2014 à 2023

Rapports annuels: 2022 / 2021 / 2020 / 2019 / 2018 / 2017 / 2016 / 2015 / 2014 / 2013 / 2012 / 2011 / 2010 /2009