Accident de l'Airbus A350 immatriculé F-HTYH exploité par Air France survenu le 29/06/2021 à Paris Charles de Gaulle (95)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

L’arrivée a eu lieu à un horaire où le nombre d’arrivées de vols long-courrier est souvent important, ce qui amène une tension sur les moyens d’assistance et de secours à personnes. La répartition des personnes à mobilité réduite (PMR) présentes à bord parmi les différents véhicules spécialisés à l’arrivée n’a pas été transmise à l’équipage avant l’atterrissage et ce point n’a commencé à être traité qu’après le débarquement des autres passagers. Le personnel de cabine a alors dû gérer une situation imprévue où le nombre de passagers souhaitant emprunter un véhicule spécialisé dépassait la capacité de celui-ci, alors que tous les occupants de l’avion subissaient les effets de la fatigue consécutive au vol.
Une PMR et son accompagnant ne souhaitant pas être séparés ont préféré emprunter l’escalier de débarquement afin de rester ensemble. La charge de travail importante liée à la confusion de la situation, ainsi que le comportement décrit comme virulent de l’accompagnant, n’ont pas permis aux membres d’équipage, à l’agent « arrivée » et au personnel d’assistance de détecter à temps le fait que la passagère empruntait l’escalier seule et sans assistance. Cette dernière a trébuché lors de la descente et chuté en contrebas.

Les secours ont été alertés conformément aux procédures en vigueur. Le délai d’arrivée des secours publics a été supérieur à la durée constatée en moyenne pour ce type d’intervention sur l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. Ce temps d’attente a paru excessif aux membres d’équipage, vraisemblablement en raison du degré d’urgence médicale perçu et de la connaissance des délais très brefs d’intervention du SSLIA dans le domaine aéronautique.

Publications