Accident de l’Airbus AS350 immatriculé F-GNLM survenu le 26/07/2020 à Clermont-Ferrand (63)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

Le pilote, accompagné de cinq passagers, décolle de l’aérodrome d’Aix-Les-Milles (13) à destination de l’aérodrome de Toussus-Le-Noble (78) en faisant une escale sur l’aérodrome de Clermont-Ferrand (63). Après avoir avitaillé en carburant à Clermont-Ferrand, et réembarqué ses passagers, le pilote démarre la turbine. Lors de la mise en stationnaire, l’hélicoptère tourne rapidement autour de son axe de lacet à quelques mètres du sol. Après environ deux tours, le pilote qui n’arrive pas à stopper la rotation, baisse la commande de pas général pour plaquer l’hélicoptère au sol. L’hélicoptère atterrit durement et rebondit avant de s’immobiliser. Après l’arrêt de la turbine par le pilote, tous les occupants évacuent l’hélicoptère.

Lors de la mise en stationnaire, une action insuffisante du pilote sur le palonnier droit a vraisemblablement induit une rotation de l’hélicoptère par la gauche autour de l’axe de lacet. Compte tenu de la proximité avec le sol et de la rotation rapide, le pilote a voulu prendre de la hauteur en augmentant la puissance nécessaire au rotor principal pour assurer la montée. Cette action a eu pour effet d’augmenter le couple à contrer par le RAC tout en diminuant sa puissance disponible et donc son efficacité. Le mouvement en lacet à gauche de l’hélicoptère s’est amplifié. Le pilote ne parvenant à reprendre le contrôle en lacet de l’hélicoptère, s’est ravisé et a décidé de plaquer l’hélicoptère au sol en baissant la commande de pas collectif.

Publications