Accident survenu à l'Issoire APM20 immatriculé F-GRDA le 03/03/2023 à Clermont-Ferrand (63)

Atterrissage dur par condition de vent travers-arrière, rebond, sortie latérale de piste et rupture du train d’atterrissage avant, en instruction solo

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note :Les informations suivantes sont principalement issues des témoignages de l’élève pilote et de l’instructeur, ainsi que des renseignements fournis par les contrôleurs de l’aérodrome de Clermont-Ferrand. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1. Déroulement du vol

En coordination avec son instructeur, l’élève pilote a préparé plusieurs navigations au départ de l’aérodrome de Clermont-Ferrand en vue de les effectuer en solo. Le matin du vol, les conditions météorologiques n’étant pas propices à un vol de navigation en raison de bancs de brouillard ; l’instructeur proposé alors à l’élève de réaliser quelques tours de piste suivis d’un vol local en solo.

Vers 14 h 30, l’élève pilote et l’instructeur réalisent un briefing[1], en insistant notamment sur les conditions de décollage et d’atterrissage avec une composante de vent de travers. Avant le vol, l’élève pilote consulte l’ATIS qui annonce un vent de 9 kt du 030°.

La piste 26 revêtue de l’aérodrome de Clermont-Ferrand est équipé d’un ILS, de sorte que cette piste est en service lorsqu’une arrivée IFR est en cours, ce qui était le cas au moment de l’accident.

À 15 h 22, le contrôleur autorise l’élève pilote à rouler vers le point d’attente D2 de la piste 26 revêtue[2] puis à décoller. L’élève pilote suit les instructions du contrôleur, décolle et réalise un premier circuit d’aérodrome. En finale, le contrôleur annonce un vent de 7 kt du 020°. L’élève pilote configure l’avion avec deux crans de volets. Lors de l’arrondi, il entend l’avertisseur de décrochage mais, pensant n’être qu’à quelques centimètres du sol, il poursuit l’atterrissage. Il explique avoir mal estimé sa hauteur et avoir senti l’avion s’enfoncer, toucher le sol puis rebondir et redécoller. Lors du second contact avec le sol, l’avion fait une embardée vers la gauche et sort latéralement de la piste : le train avant se rompt et l’avion s’immobilise sur le nez.

L’élève pilote indique que lors de ce vol il s’était préparé à rencontrer du vent de travers. Il n’a pas identifié le fait que le vent provenait également de l’arrière.

2. Renseignements complémentaires

2.1. Renseignements sur l’élève pilote

L’élève pilote, âgé de 50 ans, n’est titulaire d’aucune licence de pilote. Au moment de l’accident, il totalisait 36 heures de vol en instruction, dont 30 sur type. Il avait déjà réalisé deux vols en solo supervisé. Il précise ne jamais avoir atterri avec une composante de vent arrière.

2.2. Renseignements sur l’instructeur

L’instructeur, âgé de 79 ans, est titulaire d’une licence de pilote privé depuis 1964, assortie d’une qualification d’instructeur de 2012. Il pratique également l’ULM (multiaxes et pendulaire) depuis 1984 et est instructeur ULM depuis 2009.

2.3. Renseignements sur les conditions météorologiques

Les conditions météorologiques enregistrées étaient :

METAR LFLC 031330Z AUTO 03006KT 340V110 9999 OVC035 07/M02 Q1021 NOSIG=

METAR LFLC 031400Z AUTO 04006KT 340V090 9999 BKN036 08/M01 Q1020 NOSIG=

METAR LFLC 031430Z AUTO 01006KT 320V050 9999 FEW036 08/M01 Q1020 NOSIG=

METAR LFLC 031500Z AUTO 02007KT 340V060 CAVOK 08/M01 Q1020 NOSIG=

Mai 2023


[1] Nom communément donné à la réunion préparatoire.

[2] La piste 26 revêtue est longue de 3 013 m et large de 45 m.