Accident du Cessna U206G « Stationair » immatriculé F-GXBS survenu le 13/02/2022 sur l’aérodrome Tournus-Cuisery (71)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage des pilotes. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

* L'avion Cessna U206G « Stationair »[1]

1 - DÉROULEMENT DU VOL

Le pilote réalise un vol de formation aux différences entre le Cessna 208B[2] et le Cessna U206G F-GXBS avec un instructeur.
Avant le vol, le pilote roule avec l’avion sur la piste 01-19 non-revêtue afin d’en évaluer l’état : il n’identifie pas de difficulté. Il décolle ensuite depuis la piste 19, réalise deux circuits d’aérodrome puis une manœuvre d’encadrement suivie d’un toucher sans les volets. Lors du roulage, le pilote annonce une remise de gaz et sort les volets à 10°. Tandis qu’il augmente la puissance, le pilote et l’instructeur sentent un freinage brusque et l’avant de l’avion s’enfoncer. L’hélice heurte le sol et l’avion bascule sur la gauche. L’aile gauche heurte le sol et l’avion s’immobilise sur la piste.
L’instructeur explique que lors du dernier atterrissage la trajectoire de l’avion était décalée de quelques mètres sur la gauche de l’axe de la piste, contrairement aux atterrissages précédents, et que l’avion a roulé sur une zone où le sol était plus meuble et où les roues se sont enfoncées. Il précise que le F-GXBS est le seul avion de la flotte de l’exploitant à ne pas être équipé de roues à basse pression.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Renseignements sur l’aérodrome

La piste 19 de l’aérodrome Tournus-Cuisery mesure 755 m de long et 60 m de large. Le QFU 01 est préférentiel. La carte VAC précise « AD inutilisable durant et après fortes pluies prolongées. Partie Nord de l’aérodrome marécageuse ».

2.2 Renseignements météorologiques

Le jour de l’accident, les conditions rapportées par le pilote étaient : CAVOK, 10°C, QNH 1 018, vent 180/15 kt dans l'axe de la piste. Il n’y avait pas eu de pluie dans la semaine ayant précédé l’accident.

2.3 Renseignements sur les pilotes
2.3.1 Pilote en situation d’instruction

Le pilote, âgé de 47 ans, était titulaire d’une licence CPL(A) de mars 2019, d’une qualification de classe AESA Cessna SET[3] de janvier 2021 et d’une qualification IR. Il totalisait 1 381 heures de vol au moment de l’accident. Il avait accumulé environ 900 heures de vol sur Cessna 208B et 350 heures de vol sur Cessna 206 à turbopropulseur Rolls-Royce[4]. C’était son premier vol sur le Cessna U206G F-GXBS à turbopropulseur PT6A.

2.3.2 Instructeur

L’instructeur, âgé de 46 ans, était titulaire d’une licence de pilote de ligne d’août 1997, d’une qualification de classe AESA Cessna SET de mars 2000 et d’une qualification d’instructeur de décembre 2002. Il totalisait 12 397 heures de vol. Il avait accumulé 300 heures de vol sur Cessna U206G, dont 2 h 15 dans les 90 jours précédents.

 


[1] Installation d’un turbopropulseur PT6A sous certificat de type supplémentaire (STC) par Turbine Conversions Ltd.

[2] Le Cessna 208B est équipé d’un turbopropulseur PT6A.

[3] Single-engine Turbo-prop (Monomoteur à turbine).

[4] Conversion sous STC par Soloy Aviations.