Accident du Diamond DA 40 immatriculé F-HDJF survenu le 01/11/2016 à Lille Lesquin (59)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Heure : À 13 h 05(1)
Exploitant : Club aérien Lille Métropole (CALM)
Nature du vol : Aviation générale
Personnes à bord : Pilote et un passager
Conséquences et dommages : Aéronef fortement endommagé

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote et du passager. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante du BEA.

1 - Déroulement du vol

Le pilote, accompagné d’un passager, entreprend un vol de navigation au départ de l’aérodrome de Lille Lesquin avec un passage à la verticale de l’aérodrome d’Albert Bray (80) et un retour à l’aérodrome de départ.

De retour sur l’aérodrome de Lille Lesquin, le pilote effectue une longue finale pour la piste 01(2)typo3/ revêtue. L’avion touche la piste au niveau de la zone de toucher des roues et rebondit à deux reprises. Alors que l’avion rebondit, le pilote initie une remise des gaz. L’avion dévie sur la gauche, touche la piste une troisième fois, sort de piste par la gauche et roule dans l’herbe. L’aile gauche heurte un panneau lumineux de signalisation. L’avion atteint ensuite une ancienne voie de circulation en béton. La jambe droite du train principal, qui s’est légèrement enfoncée dans le sol meuble, bute contre le bord de la voie et se rompt. L’hélice, toujours en rotation, touche la surface bétonnée. L’avion dérape et effectue une rotation d’environ 180° par la gauche avant de s’immobiliser dans l’herbe.

2 - Renseignements complémentaires 

2.1 Renseignements sur le site et l’épave

La commande de compensation a été retrouvée réglée légèrement à piquer. Les volets étaient en position atterrissage.

La masse de l’aéronef lors de l’atterrissage a été évaluée à environ 1 100 kg.

2.2 Renseignements sur le pilote

Le pilote, âgé de 33 ans, était titulaire d’une licence de pilote privé avion délivrée le 17 décembre 2015. Il totalisait 117 heures de vol dont 21 heures et 50 minutes sur type. Il avait effectué 8 heures de vol dans les trois mois précédents, toutes sur type.

2.3 Conditions météorologiques

Le message ATIS H enregistré à 12 h 00 TU indiquait un vent calme, une visibilité de 8 km, pas de nuage significatif et une température de 14°C.

2.4 Témoignages

Témoignage du pilote

Le pilote précise avoir écouté le message de l’ATIS de Lille Lesquin lors du trajet retour, après avoir effectué un passage à la verticale de l’aérodrome d’Albert Bray à 4 000 ft. Ce message indiquait notamment un vent calme. Le pilote explique qu’après s’être établi en longue finale pour la piste 01, il avait configuré l’aéronef pour l’atterrissage. Il ajoute que la vitesse était comprise entre 70 et 75 kt(3)typo3/et que son point d’aboutissement était la zone de toucher des roues. Il dit avoir réduit la puissance du moteur à la verticale de ce point pour réaliser l‘arrondi.

Il indique avoir remis les gaz après le premier rebond sans constater d’effet. Il se rappelle avoir bloqué l’assiette en palier afin de reprendre de la vitesse mais n’avoir pas eu le temps de rentrer les volets. Il estime que la puissance n’est arrivée qu’environ deux secondes après la mise en puissance. L’avion a rebondi une seconde fois avant que la trajectoire ne dévie vers la gauche de la piste.

Témoignage du passager

Le passager indique qu’il n’avait pas d’expérience de pilotage et que le pilote lui expliquait les actions qu’il réalisait.

Il qualifie le premier toucher de fort et dur. Il a remarqué un léger écart de l’avion vers la gauche. Il précise que le pilote a tenté de le corriger mais qu’après le second rebond, l’avion est parti franchement sur le côté gauche. Il dit que c’est à ce moment qu’il a vu le pilote pousser la commande de puissance. Il indique que cela n’a eu aucun effet et que l‘avion est sorti de la piste.

 


(1)Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale.
(2)
typo3/QFU 015°, 1580 m x 30 m
(3)Le manuel de vol de l’avion préconise une vitesse d’approche avec les volets sortis en configuration atterrissage de 72 KIAS pour une masse de 1 100 kg.