Accident du Diamond - DA20 immatriculé F-GNJE survenu le 09/06/2020 à Angers (49)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage de l’élève-pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

L’élève pilote décolle de la piste 26[1] de l’aérodrome Angers Marcé pour une navigation en solo supervisé avec pour points d’étape les aérodromes Saumur Saint-Florent (49) et Cholay Le Pontreau (49), avant de revenir à son terrain de départ.

À l’issue de la navigation, l’élève-pilote se présente en finale 08 de l’aérodrome Angers Marcé.

Le vent étant de travers gauche il décide de corriger en finale les effets du vent de travers en inclinant l’avion côté au vent. Lors de la première tentative, l’avion est trop haut sur le plan et l’élève-pilote interrompt l’approche. Il effectue alors un tour de piste avant de se présenter de nouveau en finale 08.

Il indique que durant l’arrondi lors de la deuxième tentative, l’avion est brutalement déporté sur la gauche et s’incline à gauche. Il ajoute qu’il tente de redresser, mais le train avant touche violemment la piste et s’affaisse, puis l’hélice entre à son tour en contact avec la surface.

L’avion s’immobilise à environ 50 m du seuil de piste 26.

2 - Renseignements complémentaires

2.1  Renseignements sur l’élève-pilote

L’élève-pilote, âgé de 64 ans, était en formation en vue de l’obtention de la licence de pilote privé avion (PPL(A)). Son expérience s’élevait à environ 93 heures de vol, dont 11 effectuées dans le mois précédant l’accident. Il avait réalisé un total de 6 heures 10 de vol en solo, dont 3 h 40 au cours du mois précédent. L’ensemble de sa formation avait été réalisé sur DA20.

2.2  Renseignements météorologiques

Les conditions météorologiques relevées au moment de l’accident étaient les suivantes :

  • Vent du 350° pour 10 kt
  • Visibilité supérieure à 10 km
  • Pas de nébulosité significative

2.3  Atterrissage par vent de travers

Dans le Guide de l’instructeur VFR édité par l’ENAC, deux techniques d’atterrissage par vent traversier sont décrites :

  • La technique d’atterrissage avec « décrabage » avant le contact avec la piste. Le pilote approche en vol symétrique, en correction de dérive et à inclinaison nulle. Il ne « décrabe » alors qu’avant que le train principal n’entre en contact avec la piste.
  • La technique avec correction de dérive par inclinaison côté au vent. Le pilote aborde la phase d’atterrissage en maintenant l’axe de l’avion confondu avec l’axe de la piste et en dosant l’inclinaison et la symétrie du vol pour neutraliser la dérive. Le contact avec la piste s’effectue alors en commençant par la roue au vent, suivie par la roue sous le vent, et en terminant par le train avant.

L’élève-pilote estime que sa décision d’utiliser la seconde technique, avec laquelle il était moins familier, a pu contribuer à la survenue de l’accident.

 


[1] Piste 08/26 revêtue de 1 800 x 45 m.