Accident du Diamond DA40 - D immatriculé F-HPYB survenu le 18/12/2019 à Brest Bretagne (29)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage de l’instructeur et de l’élève pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

L’instructeur et l’élève pilote décollent de l’aérodrome de Brest Bretagne (29) pour un vol local d’instruction.

Alors que l’avion est établi en finale pour la piste 25L[1], le contrôleur donne à l’équipage l’autorisation d’atterrir. Il précise que le vent vient du 170° pour 26 kt, avec des rafales à 37 kt.

À l’issue de l’arrondi, l’avion est déstabilisé par une rafale. Cette dernière lui fait prendre du roulis à droite. L’instructeur reprend alors les commandes et initie une remise des gaz. Le bout de l’aile droite touche la piste. Le pilote abandonne alors la manœuvre d’atterrissage interrompu et réduit les gaz. L’avion se déporte sur la droite et sort de piste.

Après la sortie de piste, dans l’herbe, le train principal gauche est arraché et le DA40 termine sa course à environ 100 m du bord droit de la piste. L’aile gauche, la roulette de nez et les trois pales de l’hélice sont également endommagées.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Informations sur la météo

Le vent indiqué par le contrôleur est moyenné sur deux minutes. Pour les rafales, c’est la vitesse maximale sur les dix dernières minutes qui est considérée.

À 12 h 02 min 54, soit une minute avant l’atterrissage, le contrôleur a transmis à l’équipage les informations suivantes :

  • Vent du 170° pour 26 kt, rafales à 37 kt.

Les données transmises par Météo France sur l’aérodrome de Brest Bretagne montrent qu’à 12 h 04, lors de l’atterrissage du F-HPYB, le vent moyen sur une minute était du 160° pour 39,1 kt.

2.2 Informations du manuel de vol

La composante maximale de vent de travers démontrée pour l’atterrissage est de 20 kt, en incluant les rafales. Cette composante maximale a été utilisée pour la certification. Elle ne figure toutefois pas dans la partie « Limitations » du manuel de vol et n’est donc pas limitative.

2.3 Informations sur l’élève pilote

L’élève pilote, âgé de 25 ans, suivait une formation IR/SE[2] chez Iroise Aéro Formation et effectuait son deuxième vol. Titulaire d’une licence de pilote privé avion, il totalisait 200 heures de vol.

Il indique que l’approche finale s’est bien déroulée et qu’au moment de l’arrondi une forte rafale a déstabilisé l’avion. L’instructeur, qui suivait l’approche avec une main sur le manche, a alors annoncé qu’il reprenait les commandes.

2.4 Informations sur l’instructeur

L’instructeur, âgé de 38 ans, était titulaire d’une licence de pilote professionnel avion depuis novembre 2016 et d’une qualification d’instructeur avion depuis février 2017. Il totalisait 830 heures de vol, dont 35 dans les trois derniers mois.

Il explique que la menace de fort vent de travers a été identifiée avant le départ. Le plein complet de l’avion a donc été réalisé, en prévision d’un déroutement éventuel sur l’aérodrome de Morlaix Ploujean ou sur l’aérodrome de Dinard Pleurtuit Saint-Malo.

Pendant le vol, le vent a forci, sans pour autant nécessiter un déroutement selon lui. Cette menace et son mode de gestion avaient été évoqués avec l’élève pilote lors du briefing arrivée.

L’instructeur précise qu’il n’a pas pu récupérer la situation à temps lors de la déstabilisation de l’avion sur l’axe de roulis.

 


[1] Piste revêtue de 3 100 m sur 45 m. La distance disponible à l’atterrissage est de 2 800 m.

[2] Instrument Rating / Single Engine (Qualification de vol aux instruments / monomoteur).