Accident du Guimbal Cabri G2 immatriculé F-HRCR survenu le 31/01/2019 à Pierrevert (04)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Le pilote, accompagné d’une passagère, décolle vers 11 h 30 de l’aérodrome d’Aix-Les-Milles (13), à destination d’une hélisurface située sur un terrain de golf, à Pierrevert (04). Après un passage au sud de l’hélisurface, il s’éloigne vers l’est et revient vers celle-ci. Il ne survole pas l’hélisurface mais effectue un large virage par la droite en vue d’atterrir face au nord-ouest. En finale à une hauteur d’environ 30 m, l’hélicoptère part brusquement en rotation à gauche sur l’axe de lacet. Il effectue plusieurs rotations en perdant de la hauteur, puis entre en collision avec le sol et se renverse.

En provenance de l’ouest, il est probable que le pilote a vu l’hélisurface et a ouvert sa trajectoire vers le sud pour revenir vers elle sur une trajectoire sensiblement face à l’ouest. Ayant déjà atterri sur cette hélisurface, il est probable qu’il a voulu s’approprier directement les éléments nécessaires à la prise de décision pour l’atterrissage (sécurité air, sécurité sol, puissance, vent, axe d’approche…) tout en réalisant un virage de 360° et se présenter en finale. Cette pratique l’a restreint dans les moyens d’évaluer la force et la direction du vent et dans le choix des axes d’approche existants. En finale, il n’a pas modifié sa trajectoire pour éviter le survol d’arbres hauts alors que l’environnement le lui permettait. Il évoluait alors lentement, hors effet sol, avec un vent traversier à droite voire arrière. Ces conditions étaient propices à un départ en lacet incontrôlé.

Le pilote était peu à l’aise avec le Cabri G2, plus habitué à piloter des hélicoptères dont le rotor principal tourne en sens antihoraire. Il a probablement été surpris et perturbé lors du départ en lacet vers la gauche et n’a probablement pas contré assez rapidement ou avec suffisamment d’amplitude au palonnier droit. Le mouvement de rotation a alors pu être amplifié, soit par une action réflexe inadaptée de sa part sur le collectif ou sur le palonnier, soit par une combinaison des deux. Le pilote n’a pas réussi à arrêter la rotation et a ensuite perdu le contrôle de l’hélicoptère en lacet qui est entré en collision avec le sol et s’est renversé.

La perte de contrôle en lacet résulte d’une prise en compte insuffisante du vent par le pilote lors de la finale et d’une action tardive ou inadaptée pour le contrer. Le choix de la trajectoire amenant l’hélicoptère à évoluer hors effet de sol a contribué à mettre l’hélicoptère dans une position difficilement récupérable.

Publications