Accident du Pilatus PC-12-47E immatriculé LX-JFD exploité par Jetfly Aviation survenu le 30/03/2020 en approche vers l’aéroport Nice-Côte-d’Azur (06)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

En descente vers l’aéroport de Nice, l’équipage a tenté d’éviter des cellules orageuses en utilisant le radar météorologique de l’avion. Il a rencontré des conditions givrantes et des turbulences modérées. Peu de temps avant de sortir des nuages et alors que les conditions de vol devenaient plus calmes, l’avion a été foudroyé. Compte tenu de la répartition des éclairs enregistrés dans la même période, il est probable que la présence de l’avion ait participé au déclenchement du phénomène de décharge électrique. L’intensité du courant de décharge a été très importante et a provoqué des dégâts sur l’hélice que le constructeur n’avait encore jamais observés en conditions d’exploitation, sans toutefois que sa structure n’ait été compromise.
Quelques jours plus tard, lors de l’inspection de l’aéronef, d’autres dégâts, structurels, non liés au foudroiement, ont été découverts au niveau de l’aile gauche. L’aile a dû être remplacée.

L’enquête a montré que ces dégâts structuraux sont survenus entre le 16 novembre 2019, date de sortie de la dernière opération d’entretien et le 30 mars 2020, vol du foudroiement. Une surcharge de l’aile en vol en est probablement à l’origine même si un atterrissage dur ne peut pas être totalement exclu. Il n’a pas été possible de déterminer ni de dater précisément l’événement les ayant causés. Les conditions du dernier vol étaient propices à ce que des charges élevées soient appliquées à la structure. Cependant, les facteurs de charge, les vitesses et les valeurs de roulis enregistrés ne mettent pas en évidence de situation qui aurait pu entraîner une surcharge structurelle de l’aile pendant les six derniers vols.

Publications