Accident du Piper PA28 - 161 immatriculé F-OGKO survenu le 16/02/2020 à proximité de la Dominique (île de l’archipel des Caraïbes) [Enquête déléguée au BEA par les autorités de la Dominique]

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

Au cours d’une sortie club de quatre avions sur l’île de la Dominique au départ de la Guadeloupe, le retard s’est accumulé progressivement sans que le groupe ait eu une réelle maîtrise du déroulement de la journée.
L’organisation insuffisante de la sortie conjuguée à un effet de groupe a conduit les équipages à un retour vers la Guadeloupe en VFR de nuit, bien que plusieurs pilotes n’aient pas l’expérience récente nécessaire pour voler dans ces conditions. Ce choix a résulté d’un consensus recueilli dans une situation subie, peu anticipée, sous forte pression temporelle. Les efforts des membres du groupe pour atteindre ce consensus (réalisation du programme prévu, prise en compte des contraintes personnelles, volonté de ne pas léser le restaurateur) ont pu l’emporter sur leur motivation à évaluer de façon objective les risques de la situation pour l’ensemble du groupe et les solutions alternatives (comme par exemple l’abandon d’une partie du programme prévu ou l’organisation d’une nuitée sur place). Étant eux-mêmes à l’origine du retard de début de journée, les pilotes à bord du F-OGKO pouvaient d’autant plus difficilement envisager de ne pas se conformer à la décision du groupe.

La nuit était noire, le ciel était nuageux et il pleuvait lors du décollage du F-OGKO.
L’enquête n’a pas permis de déterminer qui était aux commandes de l’avion. Cependant la faible expérience de vol et notamment l’absence d’expérience récente du vol de nuit des deux pilotes ne leur a probablement pas permis de gérer la difficulté représentée par un décollage face à la mer par nuit noire.
Après le décollage, le passage sans transition de la piste éclairée à l’obscurité totale au-dessus de la mer a certainement privé le pilote aux commandes de références visuelles extérieures et l‘a probablement conduit à une désorientation spatiale.

Publications