Accident du planeur motorisé Schleicher ASW24 immatriculé D-KLTS survenu le 31/07/2017 à Curbans (04)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note: les informations suivantes sont issues principalement du témoignage du pilote. Ces informations n’ont pas fait l’objet d’une validation indépendante par le BEA.

 

1 - Déroulement du vol

Le pilote, propriétaire du planeur à moteur, décolle de la piste 20L[1] non revêtue de l’aérodrome de Gap-Tallard (05) pour un vol local.

Peu après le décollage, à une hauteur d’environ 60 m, la puissance du moteur diminue et son régime se stabilise à une valeur proche du ralenti. Le pilote décide immédiatement d’atterrir dans un champ. Il vire par la gauche en suivant sensiblement la branche vent traversier du circuit d’aérodrome pour les avions. Il choisit un champ, placé dans l’axe de sa trajectoire, comme aire d’atterrissage.

En courte finale, le pilote arrête le moteur comme le prévoit la procédure d’urgence associée. Il ne peut éviter un câble et un poteau en bois d’une ligne téléphonique placés entre une route et le champ.

Au contact de la voilure gauche avec le poteau, le planeur pivote d’un peu plus d’un quart de tour par la gauche autour de son axe de lacet. Il s’immobilise dans les cultures à une cinquantaine de mètres environ du premier impact. La balise de détresse se déclenche. Le pilote est indemne.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Renseignements sur le site et l’épave

L’épave se trouve dans un champ cultivé plat et rectangulaire, bordé au nord-est et au sud-est par deux routes, situé à environ deux kilomètres du seuil de la piste 02R non revêtue. . Elle repose sur son train d’atterrissage, les ailes à plat. La poutre de queue est rompue juste après le logement du groupe motopropulseur et est pliée. La portion droite du plan horizontal stabilisateur est également rompue. Le bord d’attaque et la gouverne de l’aile gauche ont été endommagés.

Après la vente de l’épave, un fragment de plastique a été trouvé par le nouveau propriétaire à l’intérieur de l’entrée d’air du carburateur. L’origine de ce fragment et les conséquences d’une possible présence antérieure à l’accident ayant pu entraîner la diminution de puissance constatée par le pilote n’ont pas été déterminées.

2.2 Renseignements sur le pilote et témoignage

Le pilote, titulaire d’une licence SPL délivrée par les autorités autrichiennes, totalisait environ 850 heures de vol dont 114 en double commande. Il avait effectué 51 heures de vol dans les trois derniers mois toutes sur type et aucune dans le mois précédent. Le pilote indique qu’il effectue régulièrement des vols depuis l’aérodrome de Gap-Tallard.

Il indique que le jour du vol, le temps était clair avec un léger vent. Il estime que le taux de descente a augmenté après l’arrêt volontaire du moteur, ce qui a rendu impossible l’évitement du poteau de la ligne téléphonique. Il évalue la durée du vol à trois minutes.

Le pilote réalisait lui-même l’entretien courant du D-KLTS et confiait l’entretien périodique à un organisme de maintenance autrichien.

 


(1) QFU 205°, dimensions 700 x 80 m