Accident du planeur SCHLEICHER - ASK18 immatriculé F-CERJ exploité par le Centre Savoyard de Vol à Voile Alpin survenu le 12/07/2020 à Chambéry

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note : Les informations suivantes sont principalement issues des témoignages et du visionnage d’une vidéo du décollage. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - DÉROULEMENT DU VOL
L’élève-pilote décolle au treuil depuis la piste 33 de l’aérodrome de Chambéry Challes-les-Eaux. Lors de la montée, la prise d’assiette n’est pas continue. Le planeur s’incline et vire par la gauche alors qu’il est à environ 50 m de hauteur. Le câble se décroche(1). Le planeur poursuit son virage en glissade tout en prenant de la vitesse. Le pilote reprend le contrôle du planeur, sort tardivement les aérofreins et atterrit à contre QFU après l’extrémité de piste. Le planeur fait un cheval de bois et la queue se rompt.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Météorologie
Les conditions météorologiques relevées sur l’aérodrome au moment de l’accident étaient les suivantes :
-    vent de secteur ouest pour environ 10 kt ;
-    nuages fragmentés de moyenne altitude.

2.2 Expérience du pilote
L’élève-pilote, âgé de 55 ans, avait débuté sa formation en avril 2016. Il totalisait 83 heures de vol dont 7 h 30 en solo supervisé (premier vol solo en juillet 2019). Dans les trois mois précédents, il avait réalisé neuf vols dont quatre en double commande et cinq en solo supervisé (deux sur ASK13 et trois sur ASK18). Tous les vols en double commande avaient été réalisés sur un planeur biplace de type ASK13. La majorité des décollages avaient été réalisés par lancement au treuil.

2.3 Témoignage
L’élève-pilote indique que lors de la treuillée précédente qu’il avait trouvée très « dure », le câble s’était détaché prématurément vers 200 m de hauteur (2) et qu’il avait fait un circuit d’aérodrome pour revenir atterrir sur l’aérodrome. Il précise qu’il en a parlé au chef pilote adjoint et que ce dernier a alors demandé à l’opérateur du treuil d’être plus « souple » pour la treuillée suivante.

L’élève-pilote explique que, lors de la deuxième treuillée, il a noté une vitesse de 80 km/h(3)  lorsque le planeur a décollé. Il n’a pas voulu interrompre le décollage mais a tenté de prendre l’assiette de montée. Le planeur s’est ensuite incliné sur la gauche et il a entendu le câble se détacher alors qu’il se trouvait très bas, à quelques dizaines de mètres de hauteur. Il indique que lorsqu’il a repris le contrôle du planeur, il était à contre QFU. Il a entendu à la radio l’instruction « d’aller droit devant ». Il précise qu’il n’a pas pensé à sortir tout de suite les aérofreins et qu’il a atterri avec une vitesse élevée.

L’élève-pilote précise que l’ASK18 est un planeur monoplace plus léger que l’ASK13 et que l’assise et la position du manche dans le monoplace sont légèrement différentes de celles dont il a l’habitude avec l’ASK13, ce qui a probablement changé ses repères.

 

[1] Le crochet du planeur est muni d’une sécurité permettant le largage du câble si l’angle entre le planeur et le câble devient trop important.

[2] L’enregistrement vidéo montre que le pilote a pris une assiette très supérieure à l’assiette de montée recommandée lors du deuxième segment. Cette prise d’assiette excessive est probablement à l’origine de l’activation de la sécurité arrière du crochet et au largage prématuré du câble.

[3] La vitesse de treuillage recommandée pour les planeurs bois et toile est de 90 km/h.