Accident du ROBIN - DR400 - 120 immatriculé F-GBVJ survenu le 19/05/2020 sur l’AD Quimper Pluguffan (29)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

Après s’être installé en place avant gauche, le pilote effectue la check-list de démarrage et manipule plusieurs fois le frein à main (poignée de freinage). Étant plutôt habitué à un autre système de freinage (sur les palonniers), le pilote veut vérifier les différents postions de la poignée. En fin de manipulation, il laisse par inadvertance la poignée sur la position frein non serré.

Un autre avion dont le moteur a été démarré pendant qu’il effectue la check-list est à proximité. Perturbé par le bruit, le pilote enclenche le système de réduction de bruit dont son casque est muni.

Persuadé que le frein de parking est serré, il démarre le moteur en surveillant les instruments. L’avion avance aussitôt en roulant à une vitesse d’environ 18 km/h[1]. Du fait du système de réduction de bruit de son casque, le pilote perçoit moins le bruit du moteur et ne se rend pas compte que le régime de celui-ci est probablement resté assez élevé (environ 1 200 tr/min).

Lorsque le pilote s’aperçoit du déplacement de l’avion, il appuie par réflexe sur les hauts des palonniers. S’apercevant de l’inefficacité du freinage, il fait ensuite dévier l’avion vers la droite de son axe en utilisant les palonniers pour éviter la collision avec le grillage qui délimite l’emprise de l’aérodrome. Le saumon d’aile gauche du DR400 F-GBVJ accroche alors l’aile du DR400 F-GJZJ, stationné sur sa droite. L’avion pivote par la gauche avant de s’immobiliser au niveau de l’aile gauche du DR400 F-GJZJ, que le moteur tournant endommage ensuite fortement. Le pilote précise ne pas avoir essayé d’utiliser le frein à main ou de couper le moteur après le début du roulage[2]. 

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Renseignements sur le pilote

Le jour de l’accident, le pilote, âgé de 61 ans, détenait une licence de pilote privé depuis avril 2015. Il cumulait 161 heures de vol, toutes effectuées sur DR400. Le vol précédant celui de l’accident, d’une durée d’une heure, a été effectué trois jours auparavant sur un DR400 dont le système de freinage est sur les palonniers. Le dernier vol du pilote sur le F-GBVJ a été effectué en janvier 2020.

2.2 Notice utilisation de la poignée de freinage du DR400 F-GBVJ

Le DR400 F-GBVJ ne comporte pas de frein aux palonniers mais une poignée de freinage. La documentation de l’aéroclub ainsi que la check-list « avant mise en route » indiquent cette particularité.

Cette poignée comporte deux positions, verticale et horizontale. Un repère (point blanc) situé sur celle-ci, permet de s’assurer de la bonne position de la poignée lors du verrouillage du frein de parking.

La documentation précise les positions de la poignée de freinage :

La position « frein de parking » :

  • Cette position est à n’utiliser qu’au parking ou au point d’attente. La poignée est en position verticale avec son point blanc en position haute. Cette position permet d’utiliser des crans de verrouillage empêchant le relâchement de la poignée.

La position « freinage » :

  • Cette position est à n’utiliser qu’au roulage ou au freinage pendant l’atterrissage. La poignée est en position horizontale. Les crans de verrouillage ne sont pas utilisables dans cette position.


 


[1] Vitesse calculée lors de l’enquête

[2] Selon les différents témoins, le roulage a duré cinq secondes environ.