Accident du Robin DR400-120 immatriculé F-HGUY survenu le 03/04/2016 à Rennes Saint-Jacques (35)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

L’élève-pilote décolle seul à bord de la piste 10 pour des circuits d’aérodrome avec l’autorisation d’un instructeur du club. En branche vent arrière main gauche, il configure l’avion avec un cran de volets. En approche finale, après avoir effectué un rattrapage de plan à une altitude estimée à 700 ft, le pilote indique que l’avion est stabilisé avec une vitesse de 140 km/h. Le vent annoncé par le contrôleur est du 140° pour 11 kt. Au toucher des roues, centré sur l’axe de piste, puissance réduite, le pilote a la sensation d’un contact normal avec la piste. Il ajoute que l’avion rebondit. Au nouveau contact avec la piste, le train d’atterrissage avant se plie sous le fuselage puis le train principal se rompt, perforant les ailes. L’avion glisse et s’immobilise sur la piste à environ 300 m des marques de zone de toucher des roues de la piste 10.

L’approche finale a été réalisée avec un cran de volets et une vitesse majorée. Cette majoration de vitesse par le pilote (140 km/h) pour tenir compte de la composante de vent de travers était excessive par rapport aux conditions réelles de vent (au maximum 7 kt de travers et 9 kt de vent de face). Même si la vitesse excessive a favorisé le rebond, un arrondi débuté trop haut en raison de repères visuels différents liés à la piste montante a également pu en être à l’origine. Lorsque l’avion a repris de la hauteur après ce rebond, le pilote a pu appliquer des actions à piquer pour atterrir. Il est aussi possible que l’avion ait décroché. Les contacts avec la piste des trains d’atterrissage avant puis principaux, au-delà des limites structurelles, ont conduit à leur affaissement.

Publications