Accident du ROBIN DR400-140B immatriculé F-GHSY survenu le 28/12/2020 à Besançon La Vèze (25)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - DÉROULEMENT DU VOL

Le pilote, accompagné d’un passager, décolle de l’aérodrome de Mulhouse Habsheim (68) pour un vol de navigation. Après des posés-décollés aux aérodromes de Montbéliard Courcelles (25) et de Vesoul Frotey (70), il se dirige vers l’aérodrome de Besançon La Vèze pour y effectuer un posé-décollé. Lors de l’approche pour la piste 23, l’agent AFIS l’informe que le vent vient du 200° pour 9 kt.

Lors du roulement à l’atterrissage, l’avion dévie de 30° vers la gauche de la piste. Le pilote remet les gaz. L’avion sort de piste latéralement. Ne parvenant pas à ramener l’avion dans l’axe de la piste et à reprendre de la vitesse, le pilote réduit la puissance et freine. Le train d’atterrissage se rompt lors du franchissement d’un fossé de drainage et l’avion s’immobilise dans l‘herbe à 20 m à gauche de la piste.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Les conditions météorologiques observées sur l’aérodrome étaient les suivantes : vent du 160° pour 9 kt, visibilité supérieure à 10 km, plafond supérieur à 3 000 ft, pas de précipitation. La piste était légèrement humide.

Le pilote, âgé de 44 ans, était titulaire d’une licence de pilote privé avion PPL(A). Il totalisait 250 heures de vol dont 200 sur type et 5 dans les trois mois précédents.

Le pilote indique que le toucher a été « doux » et que lorsque le train d’atterrissage avant a touché la piste, l’avion a brutalement dévié vers la gauche. Il précise qu’il a alors effectué des actions répétées et avec intensité sur les palonniers, sans effet. Alors que l’avion approchait du bord de piste, il a décidé de remettre les gaz. L’avion a été freiné en roulant dans la boue présente sur le bord de la piste et n’a pas pris suffisamment de vitesse. Il a alors aperçu un fossé sur la trajectoire de l’avion et a réduit la puissance. Il n’est pas parvenu à arrêter l’avion avant le fossé.

3 - ENSEIGNEMENTS

Le BEA a publié une étude relative aux sorties de piste en aviation générale[1]. Sur les 40 accidents analysés, 22 sont des sorties latérales de piste impliquant des avions de type Robin tricycles. Un défaut de coordination des actions manche palonnier est souvent à l’origine de ces pertes de contrôle. Une action franche sur les commandes permet en général de reprendre le contrôle de la trajectoire.

 


[1] Maîtrise technique lors de l’atterrissage et connaissance de soi - Analyse de sorties de piste en 2006 en aviation générale.

https://www.bea.aero/uploads/tx_scalaetudessecurite/analyse.de.sorties.de.piste.en.2006_02.pdf