Accident du Robin HR200-120B immatriculé F-GAEQ survenu le 24/04/2018 au Havre-Octeville (76)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Heure : A 13 h 50[1]

Exploitant : Aéroclub du Havre Jean Maridor

Nature du vol : Aérodrome du Havre Octeville (76)

Personne à bord : Instructeur et élève

Conséquences et dommages : Avion fortement endommagé

Note : Les informations suivantes sont principalement issues des témoignages de l'instructeur et de l'élève. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

 

1 - Déroulement du vol 

L’élève et l’instructeur décollent de la piste 04[2] de l’aérodrome du Havre pour un vol d’instruction sur les pannes avant et après décollage, ainsi que sur les remises de gaz. En montée initiale, à une hauteur d’environ 250 ft, l’instructeur réduit les gaz pour simuler une panne du moteur. L’élève effectue une action à piquer afin de maintenir une descente en plané à la vitesse de 75 kt[3], afin d’atterrir sur la distance de piste restante. L’instructeur reprend les commandes pour effectuer une correction de trajectoire. En raison d’une mauvaise coordination sur la reprise des commandes entre l’élève et lui, il effectue l’arrondi environ ½ seconde plus tard que prévu. Le train principal droit heurte durement le sol et l’avion rebondit sur une hauteur d’un à deux mètres. À l’issue du rebond, le touché s’effectue de façon normale mais le train principal droit se rompt suivi du train principal gauche. L’avion sort de piste par la droite.

2 - Renseignements complémentaires 

2.1 Conditions météorologiques

Les conditions météorologiques étaient les suivantes :

  • CAVOK
  • Vent 310 ° pour 7 kt

2.2 Expérience des pilotes 

L’instructeur, titulaire d’une licence de pilote professionnel, totalisait 2768 heures de vol, dont 734 heures sur HR200 et 15 heures dans les trois mois précédents dont 13 heures sur type.

L’élève totalisait 18 heures de vol, dont cinq dans les trois mois précédents, toutes sur HR200.

2.3 Retour d’expérience

La simulation de panne au décollage a pour objectif d’apprendre à l’élève à diminuer l’incidence afin d’éviter le décrochage. La poursuite de l’exercice jusqu’au toucher des roues n’est pas nécessaire.

 


[1] Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale.
[2] Dimensions : 2300 m x 40 m
[3] Vitesse de finesse max : 73 kt