Accident du Robin R3000 - 140 immatriculé F-GGJM survenu le 01/04/2018 à Niort - Marais Poitevin (79)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n’ont pas fait l’objet d’une validation indépendante par le BEA.

 

1 - Déroulement du vol

En provenance de l’aérodrome de Pons-Avy (17), après environ une heure de navigation, le pilote s’annonce sur la fréquence d’auto-information de l’aérodrome de Niort pour un atterrissage complet. Il indique qu’il s’est reporté directement en branche vent arrière main gauche pour la piste 25 revêtue sans faire de passage à la verticale de l’aérodrome. Il précise qu’il n’avait pas connaissance de la direction et de l’intensité du vent. Sur la même fréquence, le pilote d’un avion Pilatus s’annonce en fin de largage de parachutistes à la verticale de Niort. Après coordination entre les deux pilotes, ils conviennent que le Pilatus atterrira en premier sur la piste 25 non revêtue. Établi en finale, le pilote s’assure que le Pilatus et les parachutistes ont tous atterri et il poursuit son approche. À ce moment-là, le vent venant de la droite, il affiche une dérive à droite. Peu avant le touché, l’avion « a passé le nez à gauche de la piste ». Après le touché, lorsqu’il débute le freinage, l’avion vire soudainement à gauche sans qu’il ne parvienne à le ramener dans l’axe de la piste. Il se souvient avoir remis momentanément les gaz sans que cela ne modifie la trajectoire. L’avion poursuit sa course et pénètre dans un champ récemment labouré et boueux. Le train avant se rompt et l’avion s’immobilise sur le nez.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 L’aérodrome de Niort-Marais-Poitevin

L’aérodrome Niort-Marais-Poitevin est doté de deux pistes parallèles orientées 07/25 : la piste 25 revêtue dispose d’une longueur disponible à l’atterrissage de 1 632 m tandis que la longueur disponible à l’atterrissage de la piste non revêtue est de 680 m.

2.2 Renseignements sur le pilote

Le jour de l’accident, le pilote, titulaire d’une licence de pilote privé avion délivrée en juin 2015, totalisait environ 145 heures de vol dont 97 sur type et trois dans les trois mois précédents.