Accident du Schempp Hirth - Janus B immatriculé F-CFAJ survenu le 02/08/2019 à Val-des-Prés (05)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Deux pilotes expérimentés ont entrepris un vol à bord d’un planeur biplace. Le pilote en place avant considérait que l’autre pilote serait commandant de bord car il détenait une qualification d’instructeur et connaissait la région mieux que lui. Le pilote en place arrière a placé le vol dans un contexte de « vol mutuel », en s’attribuant le rôle de commandant de bord mais en laissant les commandes et l’initiative à l’autre pilote. Les deux pilotes n’ont cependant pas discuté l’attribution des rôles et des fonctions avant le vol.

À un certain moment du vol, le pilote en place avant a poursuivi le vol dans des conditions que le pilote en place arrière désapprouvait sans toutefois l’exprimer clairement. À partir de là, ce dernier était tendu car l’atterrissage sur l’aire du Rosier lui semblait inéluctable. Il a toutefois laissé les commandes et l’initiative au pilote en place avant.

Lorsque le pilote en place avant n’a plus trouvé d’ascendances, il a décidé d’interrompre le vol et d’atterrir sur l’aire du Rosier. Il a préparé la prise de terrain en commentant ses actions à voix haute. Pensant qu’il était en difficulté, le pilote en place arrière a repris les commandes. Il a tenté en vain de gagner de l’altitude puis s’est résolu à atterrir.

Il a effectué la branche vent arrière avec un écartement un peu faible par rapport à l’aire d’atterrissage. Durant celle-ci, le planeur a perdu peu d’altitude. Il s’est retrouvé trop haut en étape de base et le pilote en place arrière a été contraint d’effectuer un virage d’éloignement pour perdre de l’altitude. Lors de la trajectoire finale, le planeur étant toujours trop haut, il a sorti les volets, puis a ordonné au pilote en place avant de sortir le parachute-frein. Ce dernier, démobilisé depuis la reprise des commandes par le pilote en place arrière, a poussé après quelques secondes d’hésitation, le levier de commande du parachute-frein jusqu’à la butée avant, entraînant son largage.

Pour tenter d’éviter une haie d’arbres, tous deux ont simultanément rentré les aérofreins et tiré sur la commande de profondeur. Le planeur a heurté un arbre et s’est immobilisé sur le dos dans une rivière, immergeant les occupants.

Publications