Accident du Schleicher - ASH25 immatriculé D-7502 survenu le 16/07/2021 à Vercoiran (26)
Perte d’ascendances, atterrissage en campagne, collision avec des obstacles lors du roulement à l’atterrissage

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - DÉROULEMENT DU VOL

Le pilote, accompagné d’un passager, décolle de la vélisurface de La Motte du Caire (04) vers 14 h 50 pour un vol local. Les conditions thermiques sont propices à des évolutions en planeur au sud et à l’ouest du terrain.
À 17 h 30, le pilote constate un manque d’ascendances au-dessus de la montagne de Croc[1], à une altitude de 1 500 m. Il poursuit alors vers le nord-ouest dans la vallée de l’Ouvèze, espérant y trouver les ascendances nécessaires pour continuer son vol. N’y parvenant pas, il est contraint d’atterrir près du village de Vercoiran.
Le pilote atterrit dans un vignoble. Le contact avec le sol s’effectue entre deux lignes de culture, dans l’axe des vignes. Au cours du roulement à l’atterrissage, le bout de l’aile gauche percute un rocher. Le planeur effectue un quart de tour vers la gauche, entre en contact avec les cultures et d’autres rochers, puis s’immobilise.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Le jour de l’accident, le pilote, titulaire d’une licence de pilote de planeur depuis janvier 1988, totalisait 1 526 heures de vol, dont 57 h 15 dans les 30 derniers jours.
Il était aussi titulaire d’une licence de pilote LAPL(A) depuis août 2020.
Le pilote indique qu’il avait connaissance d’un champ de dégagement identifié vers la Montagne de Croc. Il a toutefois décidé d’essayer de trouver des ascendances dans la vallée dans l’espoir de pouvoir poursuivre le vol. Il estime avoir pris tardivement la décision d’atterrir en campagne. Selon lui, le fait d’avoir retardé l’interruption du vol l’a forcé à choisir un champ non identifié et peu propice à l’atterrissage.

 


[1] Située à environ 25 Nm à l’ouest de la vélisurface.