Accident du Socata TB20 immatriculé N62GE survenu le 14/03/2018 à Merville Calonne (62)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Heure : À 18h16[1]
Exploitant : Aéroclub de la Lys et de l'Artois
Nature du vol : Opération non commerciale, vol de découverte
Personnes à bord : Instructeur et deux passagers
Conséquences et dommages : Avion endommagé

Note: Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n’ont pas fait l’objet d’une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

Le pilote effectue des vols de découverte dans le cadre du BIA[2]. Ces vols ont pour objectif pédagogique
de réaliser des démonstrations d’exercices de maniabilité. Vers 17h50 il décolle avec deux élèves pour son
troisième vol de la journée.

À l’issue des démonstrations, il s’intègre dans le circuit d’aérodrome pour un atterrissage en piste 22[3].
En raison d’un vent annoncé par le contrôleur, du 140° pour 14 à 22 kt, le pilote majore sa vitesse
d’approche de 10 kt.

Le pilote indique que lors du toucher des roues l’avion fait une embardée à droite. Il contre aussitôt en mettant
du manche et du pied à gauche. Le train principal droit s’efface, l’aéronef dérape et sort de piste à gauche,
avant de s’immobiliser dans l’herbe.

Le pilote et les deux élèves sont indemnes et évacuent l’aéronef sans difficulté.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Renseignements sur le pilote

Le pilote, âgé de 69 ans lors de l’accident, est titulaire d’une licence de pilote privé avion depuis 1999
et assortie d’une qualification SEP[4] valide. Il dispose également d’une reconnaissance de cette licence
par la FAA[5] depuis 2014, ce qui l’autorise à piloter des aéronefs immatriculés aux États Unis d’Amérique.
Il est de plus titulaire du CAEA[6], et donc à ce titre est habilité à enseigner dans le cadre du BIA.

Son expérience se monte à 1 075 heures de vol, dont 193 sur TB20. Sur ce total, 6 h 30 environ
ont été réalisées dans les 90 jours ayant précédé l’accident, et quatre dans les 30 derniers jours.

2.2 Renseignements sur l’atterrissage par vent traversier

Le manuel de vol du TB20 donne les préconisations suivantes pour l’atterrissage par vent traversier :

« Lors d’un atterrissage par fort vent traversier, atterrissez en configuration volets 10°. En finale,
le maintien de l’alignement sur l’axe de piste est réalisé en appliquant une correction de dérive et
en gardant les ailes à plat.

Pendant l’arrondi, juste avant le toucher des roues, alignez doucement l’aéronef avec l’axe central
de la piste en agissant sur les pédales du palonnier. Une action simultanée sur les contrôles des ailerons
permet de contrer l’effet de roulis induit.
 »

Par ailleurs, la limitation en vent traversier donnée par le constructeur pour le TB20 est de 25 kt.

2.3 Renseignements sur la majoration de vitesse en finale

Pas fort vent de face, il est recommandé de majorer la vitesse d’approche pour tenir compte
d’un possible gradient[7] de vent important.

Vent de face    < 10 kt    10 à 20 kt    > 20 kt

Majoration       0             5 kt              10 kt

Lorsque le vent est plein travers, la vitesse d’approche n’est pas majorée.


[1]Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale.
[2]
Brevet d’Initiation Aéronautique.
[3]
Piste revêtue de 1 840 m x 30 m.
[4]
Single Engine Piston (Qualification de classe monomoteur à pistons).
[5]
Federal Aviation Administration (agence américaine en charge de l’aviation civile).
[6]
Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Aéronautique.
[7]
Diminution de l’intensité du vent à l’approche du sol.