Accident survenu au Cessna F172 immatriculé F-HICD le 08/10/2023 à Enghein-Moisselles (95)

Rebonds lors de l'atterrissage, rupture du train avant

Autorité en charge

France - BEA

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1. Déroulement du vol

Le pilote, accompagné de deux passagers, décolle de l’aérodrome d’Enghien-Moisselles en milieu d’après-midi pour un vol aller-retour à destination de la Baie de Somme avec un avitaillement à Amiens. La navigation se déroule sans difficulté et le pilote revient sur l’aérodrome de départ en se présentant à la verticale du terrain à une altitude d'environ 1 300 ft, puis s’intègre dans le circuit en branche vent arrière pour la piste 25 non revêtue[1].

Le pilote indique que l’approche finale est stabilisée, avec une vitesse de 70-75 kt sur une pente de descente constante et avec les pleins volets. Après l’arrondi, l’avion rebondit une première fois sur le train principal, puis une deuxième fois plus violemment avant de toucher le sol sur le train avant qui se rompt à l’impact.

Les personnes à bord évacuent indemnes de l’avion.

2. Renseignements complémentaires

2.1 Renseignements météorologiques

Le METAR de l’aérodrome Paris-Le Bourget, situé à environ 6 NM de l’aérodrome d’Enghien-Moisselles, de 18 h 30 locale (17 h 30 UTC) indiquait les éléments suivants :

METAR LFPB 081730Z AUTO 13003KT CAVOK 22/13 Q1024 NOSIG=

Le 8 octobre à Paris, le coucher du soleil a eu lieu à 19 h 15 avec un azimut de l’ordre de 260°.

2.2 Renseignements sur l’avion

Le manuel de vol de l’avion indique que l'approche finale s'effectue normalement, lorsque les volets sont sortis, à des vitesses comprises entre 56 et 65 kt.

2.3 Témoignage du pilote

Le pilote, âgé de 22 ans, a obtenu sa licence de pilote privé PPL(A) en janvier 2023. Il totalisait environ 57 heures de vol, toutes réalisées sur C152 ou F172, et environ 4 h dans les 30 derniers jours, toutes réalisées sur C152 lors de vols locaux.

Il indique qu’il avait préparé soigneusement son vol qui était son premier vol de navigation sans instructeur depuis l'obtention de sa licence PPL.

Selon lui, les facteurs ayant pu contribuer à l’accident sont les suivants :

  • une vitesse d’approche majorée, par habitude, qui était trop importante alors que le vent était faible ;
  • le stress et la faible expérience d’un jeune pilote breveté réalisant sa première longue navigation, réalisée de plus avec des passagers ;
  • un possible relâchement de l’attention à la fin d'un vol de navigation qui s’était bien déroulé, en arrivant sur l’aérodrome qu’il connaît bien ;
  • l'éblouissement par le soleil qui était dans l’axe de piste au moment de l'atterrissage.

Décembre 2023


[1] Piste non revêtue de dimension 730 m par 80.