Atterrissage avec le train rentré

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Vol Blois - Lognes.

Le pilote s'intègre en formation avec deux autres avions dans le circuit d'aérodrome. Après le passage à la verticale, le contrôleur leur demande de se séparer et de se reporter en vent arrière en différents endroits. Le F-AZYZ est alors n°4 pour l'atterrisage. Pendant le virage pour rejoindre le début de vent arrière, le pilote ne parvient pas à ralentir suffisamment son avion pour atteindre la vitesse requise de sortie du train et il rattrape l'avion qui le précède. Il indique avoir alors actionné la commande de sortie du train d'atterrissage mais ne pas avoir vérifé l'allumage effectif des deux voyants verts car il était focalisé sur sa réduction de vitesse et la proximité de l'autre avion. En courte finale pour la piste 26 non revêtue, le contrôleur dit au pilote "préparez-vous à une remise de gaz" car l'avion précédent est encore sur la piste. Une fois la piste libérée, le contrôleur donne au pilote du F-AZYZ l'autorisation d'atterrir. L'avion atterrit avec le train rentré, glisse et s'immobilise sur la piste. Hélice et carénage du réservoir d'huile endommagés.

 

La manette de commande du train est retrouvée sur la position sortie. L'ergot de verrouillage empêchant toute remontée de la manette est en place. Lors du levage de l'avion, le train d'atterrissage est sorti et s'est verrouillé normalement. L'inspection du système de sortie du train d'atterrissage révèle que le robinet de purge du circuit d'air comprimé qui actionne la manoeuvre du train est complètement desserré. L'absence partielle ou totale d'air dans le circuit n'a pas permis la manoeuvre du train d'atterrissage ou le verrouillage de celui-ci en position basse (compte-tenu des efforts résistants dûs au vent relatif en vol). Pour éviter tout desserage du robinet de purge du circuit d'air, un système a été mis en place sur les Yak lors de leur arrivée en France qui consiste à ajouter un ressort de rappel qui permet de maintenir un serrage minimum. Le F-AZYZ n'en était pas encore doté.