Atterrissage dur, rebond, basculement de la nacelle, blessure d'un passager

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Déroulement du vol

Le pilote et trois passagers décollent près d'Illhaeusern (68) pour un baptême de l'air d'une durée de 1 heure 30 environ. Le pilote constate que le vent se renforce et change de direction. Il décide d'atterrir dans un champ dégagé. A environ 200 mètres du sol, il envisage un atterrissage rapide et répète les consignes de sécurité, notamment la position à adopter pour l'impact. C'est à ce moment que l'un des passagers lui signale qu'il ne peut pas adopter la position requise.

Le pilote précise que l'atterrissage s'effectue avec une vitesse horizontale d'environ 9 kt et une vitesse verticale très faible. Il explique que la nacelle pivote d'un quart de tour sur le petit côté après un premier rebond puis, sous l'effet du vent, rebondit au moins deux fois avec un mouvement de balancier avant de se coucher et de s'arrêter après avoir parcouru environ 20 mètres.

Lors du premier impact, le passager n'ayant pu adopter la position requise se blesse gravement à la jambe droite.

Enseignements et conclusion

Lors de la démonstration de sécurité avant décollage, le passager a apparemment sous-estimé les risques liés à l'impact avec le sol lors de l'atterrissage et n'a pas fait part de sa vulnérabilité au pilote.

Peu avant l'atterrissage, le passager a annoncé son impossibilité à adopter et maintenir la position de sécurité. Cette information tardive pouvait difficilement être prise en compte par le pilote.

La prise en compte insuffisante de l'inertie du ballon et de la vitesse du vent par le pilote ont probablement contribué à l'atterrissage dur et au basculement de la nacelle.

Le rapport BEA f-jh120819(1) du BEA relatif à l'accident du ballon immatriculé F-HDJH du 19 août 2012 mentionne le bulletin d'information de sécurité de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA) n° 2012-13(2) qui précise que les passagers effectuant leur premier vol en ballon peuvent sous-estimer les conséquences d'un atterrissage ferme, provoquer des rebonds voire renverser la nacelle. La notice ballon 1/2007(3) de l'Autorité de l'Aviation Civile britannique recommande que les exploitants de ballons s'assurent avant le vol de la capacité des passagers à adopter la position d'atterrissage.

 

(1)http://www.bea.aero/docspa/2012/f-jh120819/pdf/f-jh120819.pdf.

(2)http://ad.easa.europa.eu/blob/SIB_201213_Basket_padding.pdf/SIB_2012-13_1.

(3)http://www.caa.co.uk/docs/33/BAL200701.pdf.

 

Publications