Cheval de bois au roulement à l’atterrissage, sortie de piste, affaissement du train d’atterrissage principal, en instruction

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note : Les informations suivantes sont issues du témoignage de l’instructeur et de l’élève. La validité de ces informations n’est pas assurée.

 

1 - DÉROULEMENT DU VOL

L’élève, accompagné de son instructeur, décolle de l’aérodrome de Feurs Chambéon (42) à destination de l’aérodrome de Roanne. Lors de l’atterrissage en piste 02(1) , l’avion touche la piste « trois points » et dans l’axe. Pendant le roulement à l’atterrissage, à environ 40 km/h, l’avion se déporte légèrement sur la gauche. Alors que l’instructeur appuie sur le palonnier droit pour revenir sur l’axe de piste, il sent le palonnier droit s’enfoncer sous l’action de l’élève. L’avion vire à droite et effectue un cheval de bois. Il sort latéralement de piste, les deux jambes du train principal se plient sous les ailes. L’avion s’immobilise dans l’herbe en bord de piste.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Les conditions météorologiques relevées par l’instructeur sur le site étaient les suivantes :

vent de secteur nord pour 5 kt ;

CAVOK.

 

L’instructeur, titulaire d’une licence de pilote professionnel avion CPL(A), totalisait 505 heures de vol dont 33 heures sur type et 31 heures dans les trois mois précédents.

L’élève totalisait 14 heures de vol, toutes en double commande sur cet avion. Il avait réalisé des atterrissages uniquement sur la piste non revêtue de l’aérodrome de Feurs Chambéon.

L’instructeur explique que l’élève, lors du départ de l’avion sur la gauche, a appliqué une correction excessive et brusque sur le palonnier droit.

Après avoir débriefé avec son élève, il s’est rendu compte que celui-ci était stressé par des problèmes d’ordre personnel mais également par le fait de devoir atterrir sur une piste revêtue. En effet, il lui avait recommandé de prendre beaucoup de précautions lors des atterrissages sur des pistes revêtues avec un avion à train classique. Il indique qu’il n’a pas identifié ce stress avant le vol, ce qui lui aurait permis de mieux anticiper ses réactions.

 

(1)Piste 02 revêtue : 1 460 x 30 mètres.