Collision avec un arbre et un pylône électrique par conditions météorologiques défavorables

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Déroulement du vol

Le samedi 10 octobre vers 17 h 15, le Cessna F-BVIM est arrivé à Carpentras (84) avec trois personnes à bord (toutes les trois membres d'une association propriétaire de l'avion), en provenance de Lessay (50) après une escale à Granville (50).

Le dimanche 11 octobre 2009, le plein d'essence est effectué à Carpentras avant le vol retour vers Lessay.

A 13 h 23, le pilote, accompagné d'un des passagers de la veille, décolle et monte au FL085 qu'il atteint une demi-heure plus tard.

A 15 h 23, le pilote débute sa descente, par paliers, vers 5 500 ft qu'il atteint une heure plus tard. Depuis Carpentras, la route de l'avion est au 320°.

En approchant de la ville du Mans (72), vers 16 h 35, le pilote vire par la gauche puis prend une route 325 directe vers l'aérodrome de Lessay.

A 16 h 53, le pilote contacte le secteur d'information de vol de Rennes (35).

A 17 h 02, il indique qu'il descend à l'altitude de 3 500 ft au QNH 1020.

A 17 h 09, le pilote descend sous l'altitude de 2 500 ft, jusqu'à la fin du vol.

A 17 h 26, le contrôleur du secteur d'information de vol de Rennes demande au pilote de contacter le secteur d'information de vol de Brest.

A 17 h 34, le pilote vire vers la droite. L'avion se trouve à environ 15 NM de l'aérodrome de Lessay et son altitude est d'environ 1 200 ft. De nombreuses variations de cap et d'altitude sont alors constatées. A partir de 17 h 38, le pilote contourne la ville de Saint-Lô (50) par l'ouest. L'altitude de l'avion est comprise entre 1 250 et 730 ft. Le pilote suit ensuite une route vers le nord puis vers l'ouest à partir de 17 h 43.

A 17 h 54 puis à 17 h 59, le pilote contacte le secteur d'information de vol de Brest. Un répondeur lui indique que le service d'information de vol est suspendu sur cette fréquence et l'invite à contacter la fréquence de Brest Contrôle. Entre 17 h 43 et 17 h 59, le pilote effectue de nombreux virages, et l'altitude de l'avion varie entre 400 ft et 2 500 ft.

Vers 18 h 01, le pilote indique sur la fréquence de Brest Contrôle qu'ils se sont fait « prendre par la nuit et la brume » et qu'ils ne peuvent pas « se poser à Lessay ». Il demande au contrôleur « un guidage radar pour un terrain dans les environs ». A la demande du contrôleur, qui lui affecte un code transpondeur, le pilote indique qu'il se trouve à 19 NM au nord-est de Granville. A 18 h 03, le contrôleur suggère au pilote d'aller à Caen, situé à une trentaine de milles marins de la position de l'avion, en virant à droite et en suivant un cap est. Durant ce message, la piste radar de l'avion n'est plus détectée. A 18 h 03 min 31,

le pilote répond « un cap plein est ok ». Le pilote vire vers l'est, l'avion passe 600 ft en descente et percute environ trente secondes plus tard un pylône d'une ligne électrique.

Causes de l'accident

La collision de l'avion avec un obstacle sans perte de contrôle, de nuit et par conditions météorologiques dégradées résulte soit de la perte de références visuelles extérieures, soit de la volonté de les conserver en volant à basse hauteur.

La prise en compte insuffisante lors de la préparation du vol des informations météorologiques à la disposition du pilote et sa volonté de rejoindre l'aérodrome de destination où il était basé ont retardé la prise de décision de se dérouter.

Le départ tardif de l'aérodrome de Carpentras, la tombée de la nuit, les conditions météorologiques et probablement la fatigue accumulée lors du vol ont constitué des facteurs contributifs à la survenue de l'accident.

 

Publications