Collision avec un obstacle lors du roulage

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

 

Note : Les informations suivantes sont issues du témoignage du pilote et du centre de parachutisme. La validité de ces informations n’est pas assurée.

 

 

1 - DÉROULEMENT DU VOL

Le pilote indique qu’il était prêt au décollage en piste revêtue 09 pour effectuer un largage de dix parachutistes lorsque le contrôleur lui a demandé d’annuler son vol en raison de l’arrivée d’autres avions dans le circuit d’aérodrome. Il fait demi-tour pour prendre la voie de circulation « K » et rejoindre le Centre Ecole de Parachutisme de la Côte d’Azur (CEPCA). Lors du roulage, l’avion heurte un portail avec l’aile gauche. Celle-ci est endommagée notamment au niveau du saumon et du volet.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

L’aérodrome est exploité par le ministère de la Défense. L’enceinte militaire est protégée par un grillage. Au niveau de la voie de circulation « K », un portail permet le passage de l’avion de l’enceinte militaire vers le CEPCA.

 

La voie de circulation est revêtue de graviers. Elle est balisée latéralement par des plots mais ne dispose pas d’un marquage de la ligne axiale. Au niveau du portail, la voie de circulation présente un virage et n’est pas centrée sur l’ouverture du portail.

 

Le pilote précise que, lors du roulage vers le CEPCA, il a informé les parachutistes de la raison pour laquelle le vol était annulé. Il affirme qu’il ne s’est pas retourné vers eux lors de ces explications et qu’il a roulé au centre de la voie de circulation. Arrivé au niveau du portail, il a ressenti une embardée à gauche et a compris qu’il avait heurté l’extrémité du portail. Il ajoute qu’il connaissait parfaitement le non centrage de la voie de circulation sur l’ouverture du portail.

Pour passer au niveau de l’ouverture du portail, il ne faut pas rouler au centre de la voie de circulation mais déporter l’avion sur le côté pour ne pas heurter le portail.

 

3 - ENSEIGNEMENT ET CONCLUSION

L’accident est probablement dû à une inattention du pilote au moment du passage de l’avion au niveau du portail. Connaissant cette particularité de l’aérodrome, il est possible que le contexte d’annulation du vol ait favorisé le relâchement de son attention.

Le non centrage de la voie de circulation « K » sur l’ouverture du portail et l’absence de marquage au sol pour guider les pilotes constituent des facteurs contributifs à cet accident.

Publications