Collision avec une ligne électrique lors d'un vol à très faible hauteur

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Evénement : collision avec une ligne électrique lors d'un vol à très faible hauteur.

 

Causes identifiées : - improvisation d'un vol en dessous des hauteurs minimales de survol,

- non détection de l'obstacle.

 

Circonstances :

 

Au cours de la matinée, l’équipage convoie l’avion de l’aérodrome de Nancy (54) à l’aérodrome d’Agen (47) où il doit entrer en atelier de maintenance le lendemain. Dans l’après-midi, l’équipage propose à des parachutistes du club local de les larguer à titre gracieux au-dessus de l’aérodrome d’Agen. Ces derniers refusent en raison des conditions météorologiques incompatibles avec l’activité de parachutage. L’équipage décide toutefois de décoller pour un vol d’agrément dans l’est de l’aérodrome.

 

L’avion décolle vers 16 h 40. Quelques minutes plus tard, en survolant la Garonne en direction de l’est, il entre en collision avec une ligne électrique de moyenne tension qui traverse la rivière.

 

Vers 17 h 00, l’équipage atterrit sur l’aérodrome d’Agen et rejoint le parking. L’examen de l’avion montre de nombreuses traces de chocs et de frottements de câbles sur la cellule, les ailes et les groupes motopropulseurs.

 

La ligne électrique endommagée est composée de trois câbles espacés de 1,5 mètre. Elle traverse la Garonne sur une portée de 200 mètres. L’avion a sectionné la ligne en son milieu*. A cet endroit, la hauteur des câbles est de 15 mètres environ.

 

L’équipage explique qu’il a voulu faire « un vol plaisir » avant que l’avion n’entre en maintenance. Il n’a pas vu la ligne électrique.

 

L’application des règles de hauteurs minimales de survol assure, entre autres, l’évitement des obstacles par tous les aéronefs.

 

 

 

 

Publications