Début de roulage en présence d'un agent d'assistance dans la ZEC, de nuit

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Vol AD Paris Orly (94) - AD Quimper (29).

 

De nuit, à l'issue du repoussage au poste de stationnement N20, le CDB explique qu'il demande à l'assistant de piste de quitter l'écoute et de faire signe sur la gauche de l'avion. Après avoir vérifié les paramètres des moteurs puis les messages affichés, il demande à l'OPL de demander l'autorisation de roulage. Voyant une personne monter dans un véhicule à gauche, et n'apercevant personne d'autre autour, il considère qu'il s'agit de l'assistant. Il desserre le frein de parking et l'avion commence à rouler. L'OPL indique alors au CDB d'interrompre le roulage en raison de la présence de l'assistant à proximité de l'avion. Le CDB freine brusquement, entraînant la chute du chef de cabine.

 

 

Les facteurs suivants ont pu contribuer à ce que l'équipage débute le roulage avant la fin de l'intervention de l'assistant avion :

 

En raison des conditions météorologiques défavorables et de dysfonctionnements sur l'avion, au moment de l'événement, le vol accusait un retard de près de huit heures ;

L'équipage est resté à bord durant l'attente, accumulant de la fatigue ;

Après la mise en route des moteurs, l'équipage a focalisé son attention sur les paramètres des systèmes sujets aux dysfonctionnements ;

La visualisation d'un second assistant avion en dehors de la ZEC pouvait laisser penser à l'équipage que l'avion était dégagé ;

L'assistant avion n'est pas parvenu à refermer la trappe de service aussi rapidement que d'habitude.

 

Cet incident a été pris en compte dans une étude associée au rapport sur l'incident de l'ATR 42-500 immatriculé F-GPYL survenu le 24 décembre 2008 sur l'AD Béziers Vias (34).