Décrochage en montée initiale, collision avec le sol

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Bulletin

 

Evénement : décrochage en montée initiale, collision avec le sol.

 

Cause probable : prise en compte insuffisante des conditions de décollage.

 

 

CIRCONSTANCES

 

Le pilote participe pour la première fois au « Tour de France ULM ». Il décolle avec un passager de la plate-forme ULM de Doucier (39) à destination de l'aérodrome de Châtillon-sur-Seine (21). Le pilote atterrit sur l'aérodrome de Belfort (90) et effectue un complément d'avitaillement comme prévu par les organisateurs. Il décolle en piste 36 non revêtue pour terminer la navigation.

 

Les témoins présents sur l'aérodrome indiquent que la course au décollage de l'ULM est « longue », la vitesse et le taux de montée leur semblent faibles. En montée initiale, l'ULM a une forte incidence. A environ cinquante mètres de hauteur, il décroche et s'écrase au sol à huit cents mètres de l'extrémité de piste*.

 

L'examen de l'épave montre que l'ensemble des dommages sont consécutifs à l'impact au sol. Le moteur délivrait de la puissance. Aucune anomalie ayant pu contribuer à la perte de contrôle n'a été constatée. L'ULM était équipé d'un parachute de secours, ce dernier n'a pas été actionné.

 

 

Le bilan de masse et centrage est dans les limites définies par le constructeur.Les bagages des participants à cette manifestation étaient acheminés par voie routière pour éviter les problèmes de surcharge.

 

Les pilotes ayant décollé peu avant et juste après l'heure de l'accident indiquent qu'ils ont subi de légères turbulences lors de la montée initiale.

 

Le pilote a décollé face au relief des Vosges. La perception de l'assiette de l'ULM par le pilote a pu se trouver altérée par cet environnement particulier.

 

*Longueur : 920 m, pente montante : environ 1 %.

Publications