Décrochage lors de l'arrondi en exercice de panne moteur au décollage, collision avec la piste, en instruction

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

CIRCONSTANCES

L'élève et l'instructeur effectuent des exercices de panne moteur au décollage. Un premier exercice est effectué par l'élève. L'instructeur estime que l'exercice est perfectible et décide de montrer la réalisation d'un exercice complet à l'élève. Lors du deuxième décollage, l'instructeur est aux commandes. A une hauteur d'environ 80 m, il réduit la puissance du moteur, arrête la montée, reprend de la vitesse. L'ULM décroche pendant l'arrondi, touche durement, rebondit puis se couche sur le côté.

L'instructeur indique qu'il a remis de la puissance juste avant l'arrondi pour ajuster la vitesse mais que celle-ci lui paraissait suffisante. Il indique que les informations de l'anémomètre sont très imprécises et qu'il a pris pour habitude d'estimer la vitesse par rapport au vent relatif.

Le message d'observation de l'aérodrome de Nîmes Garons situé à environ 10 km mentionnait un vent variable de 2 kt.

Lors de l'événement, la masse et le centrage de l'ULM étaient dans les limites définies par le constructeur. La masse était cependant proche de la masse maximale au décollage.

L'élève totalisait 10 heures de vol. L'instructeur totalisait environ 500 heures de vol en ULM, en grande majorité sur ULM pendulaire, depuis 1997 et possédait une qualification d'instructeur depuis 2010.

CONCLUSION

L'accident est dû à une estimation erronée de la vitesse lors de l'exercice de panne moteur au décollage, entraînant un décrochage pendant l'arrondi puis la collision avec la piste.

 

Publications