Disparition lors d'un survol maritime

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

1 - Déroulement du vol

Le pilote décolle de l'aérodrome de Cannes Mandelieu à 14 h 57 pour un vol à destination de Salerne (Italie).

A 15 h 26, alors qu'il est en route vers le point MERLU, à une altitude d'environ 1 000 ft, le pilote vire vers la gauche et descend.

La trajectoire décrite par l'avion est un cercle d'un rayon de 500 à 600 m. La vitesse verticale au cours du virage est d'environ 1 000 ft/min.

A 15 h 27, le contrôleur d'approche de Nice perd le contact radio et radar alors que l'avion est à une altitude de 200 ft. Il tente de contacter le pilote sans succès.

2 - Renseignements complémentaires

Les conditions météorologiques estimées sur le site de l'accident étaient les suivantes : vent du 080° pour 17 kt, visibilité supérieure à 10 km, BKN (stratocumulus) à 6 000 ft, température 17 °C. La mer était agitée, avec une hauteur moyenne des vagues de 1,10 m.

Le pilote était titulaire d'une licence PPL(A) délivrée par le Royaume-Uni depuis 1984.

Le contrôleur d'approche de Nice a informé le CRNA/SE de la perte de contact radar et radio à 15 h 31. Ce dernier a déclenché la procédure DETRESFA et a informé le centre de coordination de sauvetage (RCC) de Lyon Mont-Verdun à 15 h 35.

Le RCC a informé par téléphone le centre secondaire de sauvetage (RSC) de Toulon à 16 h 00, a transmis la zone probable d'accident et lui a délégué la conduite des opérations de secours. Les recherches aériennes et maritimes ont débuté à 16 h 42 dans une zone de 5 NM autour de la dernière position connue et se sont terminées le lendemain à 19 h 00, sans que le pilote ou des éléments de l'avion n'aient été retrouvés.

Seule la roue du train avant a été récupérée environ un mois après l'accident, sur les côtes italiennes à 130 NM du dernier point de contact radar connu.

3 - Enseignements et conclusion

L'enquête n'a pas permis de déterminer les causes de l'accident.

Compte tenu de la vitesse verticale et du rayon de virage, il est probable que la trajectoire de descente était contrôlée.

 

Publications