Incident de l'Airbus A320 immatriculé F-HBNJ et exploité par Air France et du Boeing 737 immatriculé UR-PSB et exploité par Air Ukraine survenu le 11/11/2018 près de AD Paris Charles-de-Gaulle (95)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Lors de la préparation du vol AUI 3SD, Paris - Kiev, l’équipage envisage un décollage de la piste 26R et sélectionne la SID correspondante au FMC. Lorsqu’il reçoit une autorisation pour la piste 27L, il ne modifie pas les données du FMC. Après le décollage, il suit les indications du FD sans avoir conscience que cette trajectoire amène l’avion à s’aligner sur l’axe de la piste 26R. Le risque de collision avec le vol AF 48KZ, Paris – Bordeaux, qui décolle de la piste 26R, est détecté rapidement par les contrôleurs aériens qui utilisent la phraséologie d’urgence pour séparer les deux trafics.

 

Le décalage longitudinal entre les seuils des pistes 27L et 26R permet d’assurer naturellement une séparation verticale en montée initiale entre des décollages simultanés de deux avions de performances similaires. Cependant, cette séparation n’est pas garantie dans tous les cas, en particulier pour un décollage en piste 26R d’un avion moins performant en montée. Lors du rapprochement, les deux aéronefs étaient en conditions IMC et ne pouvaient pas assurer une séparation visuelle. Une modification de la temporalité des décollages aurait pu amener à un rapprochement beaucoup plus grave et le TCAS aurait probablement été la seule barrière disponible pour prévenir une collision en vol.

Publications