Incident grave de l'Airbus - AS365 - N3 immatriculé F-GYLH survenu le 11/02/2021 au large du Havre (76)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

Au cours d’un vol de nuit et au moment de la mise en croisière, peu de temps après le décollage, à environ 700 ft au-dessus de la mer, le pilote commandant de bord a pensé avoir réalisé une action visant à engager le mode supérieur de maintien d’altitude du pilote automatique ‘ALT’. Il n’a pas vérifié le résultat de son action et n’a pas détecté que le mode ALT n’a en réalité pas été engagé. En virage, l’hélicoptère a progressivement perdu de l’altitude à une vitesse verticale d’environ - 700 ft/min.
Les indications sonore et visuelle des deux radio-altimètres, réglés à 500 ft et 300 ft, n’ont été perçues ni par le pilote ni par le mécanicien treuilliste qui étaient focalisés sur la gestion des radiocommunications et la localisation du navire. Le pilote ne s’est pas aperçu qu’au cours de la descente, la vitesse de l’hélicoptère a dépassé la vitesse maximale de vol (VNE).

À quelques mètres au-dessus de la surface de l’eau, l’un des passagers a annoncé à l’équipage sa perception de voler très bas. À peu près au même moment, le pilote a détecté la faible hauteur indiquée par le radio-altimètre et a repris le contrôle de la trajectoire.
Le vol s’est poursuivi sans autre événement particulier avec la dépose des deux passagers par treuillage.


En complément des mesures de sécurité indiquées dans le rapport, l'exploitant a indiqué au BEA la mesure de sécurité suivante, prise après la publication du rapport final :

La mise à disposition dans l’hélicoptère d’une nouvelle interface AIS permettant une meilleure représentation dans l’espace et en temps réel de la position des navires et de l’hélicoptère, réduisant ainsi la charge de travail de l’équipage. (Mars 2022)

Publications