Incident grave du Socata TB-20 immatriculé F-GGNZ et du Beechcraft 58 immatriculé F-GNSE survenu le 13/10/2016 à Saint-Yan (71)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Le pilote du TB-20 décolle pour un vol local en régime de vol VFR depuis l’aérodrome de Saint Yan, avec un instructeur et un autre élève pilote à bord. De retour du vol, il fait un premier circuit d’aérodrome en piste 33L, main gauche puis prolonge légèrement sa montée initiale pour réaliser une prise de terrain en U (PTU) vers la piste 33L. Il est en contact radio avec le contrôleur tour.

Le pilote d’un TB-10 également exploité par l’ENAC, décolle de la piste 33R pour des circuits d’aérodrome main droite. À la demande du contrôleur tour, il prolonge la montée initiale. Lorsqu’il demande à tourner à droite, le contrôleur lui indique de tourner à gauche en branche vent traversier éloignée.

Au point d’attente de la piste 33R, le pilote du Beechcraft 58 (Be-58) se prépare pour un vol d’instruction sous régime de vol IFR à destination de Clermont-Ferrand (63). Il reçoit une clairance de départ du contrôleur sol pour un départ omnidirectionnel vers RIMOR. Cette clairance est conditionnée au maintien du contact visuel sur le TB-10 qui vient de décoller. Lorsque le contrôleur Tour estime que le TB-10 n’est plus conflictuel, il autorise le décollage du Be-58. Le pilote décolle puis vire à gauche conformément à sa clairance. Il n’a pas reçu d’information sur le TB-20.

Tandis que le pilote du TB-20 se trouve en branche vent arrière et que celui du Be-58 a viré à gauche en direction du sud-ouest, le pilote du TB-20 aperçoit soudain le Be-58 qui arrive sur sa gauche. Il réalise une brusque manœuvre d’évitement. Le Be-58 passe à quelques mètres au-dessus du TB-20. Les occupants du Be-58 n’ont pas vu le TB-20 et poursuivent le vol. L’instructeur du TB-20 demande à interrompre le vol et atterrit en piste 33R. Il dépose un AIRPROX.

L’enquête a montré que le contrôleur Tour avait une représentation imparfaite de la situation : il a notamment confondu le TB-20 et le TB-10 en montée initiale.

Les conditions de visibilité dégradées l’ont conduit à reporter son attention sur la visualisation radar, en retard sur la situation réelle. Il a identifié plusieurs conflits potentiels en se basant sur une représentation incorrecte. Il a ainsi identifié un conflit potentiel entre le Be-58 et le TB-10 en montée initiale et a demandé à ce dernier de prolonger la montée dans l’axe avant d’autoriser le Be-58 au décollage.

L’équipage du TB-10, en montée initiale pour un circuit main droite avec des nuages en face de lui, a demandé à virer à droite. Le contrôleur lui a demandé de virer à gauche et non à droite. Il pensait s’adresser à l’équipage du TB-20 dont il avait une représentation imprécise de la position. Il a alors annoncé à l’équipage du Be-58 que l’avion précédent n’était plus conflictuel et a autorisé le décollage.

Lorsqu’il a vu que le TB-10 avait viré à gauche en branche vent traversier, le contrôleur a d’abord envisagé un conflit entre le TB-10 et le TB-20. Il n’a pas identifié le danger que représentait le croisement des trajectoires du TB-20 et du Be-58.

Publications