Panne d'essence en croisière, déroutement et amerrissage forcé

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Déroulement du vol

L'avion effectue un vol de Coventry (EGBE) à destination de Guernesey (EGJB) avec trois personnes à bord. Il décolle de Coventry à 9 h 12 sous plan de vol VFR avec une autonomie déclarée de deux heures.

A 10 h 05, le pilote contacte « Jersey zone » et demande à se dérouter vers Aurigny sans en donner la raison. « Jersey zone » lui donne le code transpondeur 3614 et l'autorise à pénétrer en espace aérien contrôlé à deux mille pieds pour un QNH de 1029.

A 10 h 08, le pilote informe le contrôle que le moteur gauche s'est arrêté pour une raison inconnue. Le contrôle lui donne une distance et un cap vers Aurigny.

A 10 h 10, il l'informe qu'il dévie fortement de la trajectoire prévue. Le pilote indique qu'il maintient une altitude de mille pieds. Le contrôle l'informe qu'il est toujours en contact radar et qu'un autre avion, le vol commercial AUR 504, est dans sa zone.

A 10 h 12, le contrôle suggère au pilote un déroutement vers Cherbourg (LFRC) car l'avion est sensiblement à égale distance des aérodromes d'Aurigny et de Cherbourg et que Cherbourg est situé sur le continent. Le pilote accepte le déroutement proposé et le contrôle lui fournit les éléments météorologiques et l'orientation de la piste.

A 10 h15, le pilote du vol AUR 504 contacte « Jersey zone ». Peu après, le pilote du N2326Y déclare que le moteur droit s'est arrêté et qu'il va amerrir. Le contrôle demande à AUR 504 de dévier de sa trajectoire et lui donne cap et distance vers le N2326Y.

Le pilote du N2326Y informe le contrôle qu'il se dirige vers un ferry, puis, à 10 h 17, que le moteur droit fonctionne de nouveau. Le contrôle signale qu'il perd le contact radar, puis qu'il le récupère quelques instants plus tard. Il demande au pilote du vol AUR 504 de suivre la route du N2326Y.

A 10 h19, le pilote du N2326Y indique un nouvel arrêt puis un nouveau redémarrage du moteur droit. A 10 h 22, il s'annonce en détresse et informe le contrôle que le moteur droit s'est encore arrêté.

A 10 h 25, le contrôle perd le contact radio avec le pilote du N2326Y. Il demande au pilote du vol AUR 504 d'assurer le relai. Celui-ci parvient à contacter le pilote du N2326Y qui lui confirme l'arrêt du moteur droit. A 10 h26, le contrôle perd le contact radar du N2326Y. Il guide le pilote du vol AUR 504 vers une faible détection primaire.

A 10 h 29, lors d'une dernière transmission radio, le pilote du N2326Y indique qu'il arrive près de la côte et s'annonce à nouveau en détresse.

A 10 h 32, le pilote du vol AUR 504 informe le contrôle qu'il voit le N2326Y dans l'eau. A la demande du contrôle, il orbite à la verticale de l'épave le temps que sa position soit repérée par les secours. Il est retrouvé à environ 6,2 NM de Cherbourg.

CONCLUSION

L'accident est probablement consécutif à une panne d'essence, due à une préparation du vol inadaptée.