Perte de contrôle en dernier virage, collision avec le sol

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

1 - Déroulement du vol

Le pilote, accompagné d’un passager, décolle vers 09 h 15 de l’aérodrome du Castellet pour un vol d’initiation dans le cadre d’une école de formation. Il est en place gauche.

Après avoir effectué un atterrissage complet sur l’aérodrome de Vinon (83), il décolle à nouveau vers 10 h 30 à destination de l’aérodrome du Castellet. Il est alors en place droite.

Alors que l’ULM est à environ 5NM au nord-est de l’aérodrome à une altitude de 5 000 ft, le pilote contacte l’agent AFIS. Il réalise une verticale de l’aérodrome à une altitude de 3 000 ft et s’intègre en branche vent arrière main droite pour la piste 13(2). Lors de l’étape de base rapprochée, il s’annonce en dernier virage. Il collationne le vent donné par l’agent AFIS. Ce dernier voit l’ULM poursuivre le virage jusqu’au sol. C’est le seul témoin de l’accident.

L’ULM est retrouvé 175 m avant le seuil de piste et à environ 25 m à droite de l’axe de la piste.

2 - Renseignements complémentaires

Les conditions météorologiques estimées sur le site de l’accident étaient les suivantes :

vent du 200° pour 4 kt ;

CAVOK ;

température 20 °C.

Les examens techniques réalisés sur l’épave ont montré que l’ULM a heurté le sol dans une position proche de la verticale. Ils permettent d’établir qu’au moment de l’impact le moteur fonctionnait sans délivrer de puissance et les volets étaient dans une position intermédiaire entre « rentrés » et « plein sortis », correspondant à celle utilisée habituellement lors de l’approche. Les examens n’ont pas mis en évidence d’élément susceptible d’expliquer l’accident.

 

Le GPS se trouvant à bord de l’ULM ne contenait aucune donnée concernant le vol de l’accident.

 

Le pilote, titulaire d’une licence de pilote ULM depuis mai 2005, totalisait 921 heures de vol dont 16 dans les trois derniers mois dont 4 sur type. Il était instructeur depuis octobre 2009. Il travaillait également dans une société de travail aérien.

 

Le passager totalisait environ 15 heures de vol, effectuées il y a plus de vingt ans. Il réalisait ce vol d’initiation en vue de débuter une formation.

 

3 - Enseignements et conclusion

 

L’enquête n’a pas permis de déterminer les raisons de la perte de contrôle.

 

Lors du vol retour, le pilote était en place droite. L’enquête n’a pas permis de déterminer qui était aux commandes au moment de la perte de contrôle.

Publications