Perte de puissance du moteur en croisière, atterrissage forcé en campagne

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Vol local Saint-Flour (15).

 

Le pilote explique qu'il effectue la visite pré vol de l'avion et les essais moteur, sans relever d'anomalie. Il décolle à 14 h 27 et prend un cap vers le Plomb du Cantal en montée à 150 km/h, plein gaz avec un régime moteur de 2500 tr/min. Lorsqu'il atteint l'altitude de 6700 pieds, il se met en palier et réduit le régime à 2400 tr/min. Il constate alors que les paramètres moteur sont normaux. A proximité du Puy Griou en virage à droite, le tableau de bord se met à trembler fortement, sans observer de variation des paramètres du moteur. Le pilote informe l'AFIS de Saint Flour de son problème. Il actionne le réchauffage carburateur puis le désengage quand un pilote qui est aussi en contact avec l'AFIS de Saint Flour lui signale que les conditions ne sont pas givrantes. Il lit à ce moment un régime moteur de 1600 tr/min accompagné de variations subites de quelques centaines de tours. Il ne peut pas maintenir le palier et décide d'effectuer un atterrissage d'urgence en campagne. Il choisit une bande dégagée sur un plateau et sort un cran de volet. Cette bande étant hors d'atteinte, il choisit une autre bande de terre, évite une clôture et atterrit vers 14 h 55. Pendant le roulement, en franchissant un ruisseau, l'avion passe sur le dos et s'immobilise.

 

Le pilote et son passager se détachent, sortent de l'avion et préviennent les secours. Ils sont légèrement blessés au visage et souffrent de multiples contusions.

 

La mesure des taux de fuite (à froid) montre une perte d'étanchéité totale des quatre cylindres.

Le démontage des couvre culbuteurs fait apparaître, sur le cylindre n°2, le desserrage complet de la vis de réglage du jeu de la soupape d'échappement et de son contre écrou. Ces pièces, détachées, sont dans le couvre culbuteur. Le démontage du cylindre n°1 et de ses soupapes fait apparaître de nombreux dépôts de calamine dans la coupelle d'échappement ainsi que sur le siège de la soupape d'échappement.

Le programme d'entretien du moteur demande le réglage des jeux de soupapes lors des visites de 50 h.

Cet entretien a été effectué au cours de la visite réalisée du 18 au 22 juin 2007. Trois vols de vingt minutes se sont déroulés après cet entretien avant le vol de l'accident.

 

La perte de la vis de réglage de jeu de la soupape ne permet plus à celle-ci de s'ouvrir. Il en résulte une perte de puissance et de forte vibration. Des recirculations de gaz dans le collecteur d'admission ont alors pu conduire à un enrichissement du mélange dans les autres cylindres, jusqu'à l'élimination de la calamine de ceux-ci. La perte de puissance devient alors plus importante.

 

Le mécanicien indique que lors du réglage du jeu de la soupape, il a été interrompu par de jeunes stagiaires présents dans l'atelier. Il avait positionné le contre écrou au contact et quand il est revenu à son opération d'entretien, il a oublié de serrer le contre écrou.