Perte de séparation entre deux avions en IFR

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Cirrus SR-22 : vol AD Egelsbach (Allemagne) - AD Le Plessis Belleville (60), sous régime IFR ;

Falcon 900 : vol AD Reims Champagne (51) - AD Villacoublay Vélizy (78), sous régime IFR.

 

Les deux avions sont en contact avec Paris sur la fréquence 128,100 MHz. Les communications radio avec le Cirrus sont en anglais tandis qu'elles sont en français avec le Falcon. Tous deux doivent être amenés sur la balise IAF VELER, le Cirrus au FL80 et le Falcon au FL 90.

 

A 14 h 07 min 12 s, le Falcon est autorisé à monter au FL70. Le Cirrus est stable au FL80.

 

A 14 h 08 min 36 s, le contrôleur demande à l'équipage du Falcon de virer de vingt degrés par la droite puis il demande au pilote du Cirrus de maintenir son cap.

 

A 14 h 09 min 27 s, le contrôleur autorise l'équipage du Falcon à monter au FL90.

 

A 14 h 09 min 55 s, le filet de sauvegarde se déclenche.

 

A 14 h 10 min 12 s, la séparation minimale est estimée à 2,6 NM dans le plan horizontal au moment où les deux avions sont au même niveau.

 

A 14 h 10 min 17 s, le contrôleur demande au pilote du Cirrus de virer par la gauche de dix degrés.

 

Trente secondes plus tard, le contrôleur demande aux pilotes du Cirrus et du Falcon de reprendre leur route respectivement vers VELER et SOLBA.

 

Le contrôleur précise qu'il a été perturbé dans la gestion du conflit par la présence d'un troisième avion plus au nord, en descente vers le FL60, et par la limite du secteur de contrôle, au sud. Concernant le Falcon, il précise qu'il n'avait pas vu de quel type d'avion il s'agissait et, par conséquent, n'avait pas pris en considération ses performances.

 

Le pilote du Falcon n'a pas mentionné d'alarme du TCAS.