Sortie latérale de piste au cours du roulement au décollage par vent traversier, en instruction solo

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Note : les informations suivantes sont issues du témoignage du pilote. La validité de ces informations n'est pas assurée.

 

1 - DÉROULEMENT DU VOL

Lors du décollage de la piste 25 revêtue pour un vol d’entraînement, le pilote, seul à bord, indique que l’avion est « brutalement dévié de son axe vers la gauche » et sort latéralement de piste. La roulette de nez se rompt en passant dans un trou.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

2.1 Renseignements concernant le pilote

Le pilote, âgé de 47 ans, était titulaire d’un brevet de pilote privé obtenu en 1985. Il avait ensuite arrêté de piloter en 1988 alors qu’il totalisait 111 heures de vol. Depuis novembre 2014, il avait repris des cours de pilotage en vue de renouveler sa qualification de classe monomoteur à pistons. Au moment de l’accident, il totalisait 6 heures de vol depuis sa reprise, toutes sur Tecnam P2008.

Il avait effectué trois séances de maniabilité en double-commande en novembre 2014, puis deux vols de navigation en janvier et février 2015. Le vol de l’accident était son premier vol solo depuis sa reprise du pilotage.

Le pilote explique qu’après être arrivé à l’aéro-club, il a rencontré son instructeur qui lui a donné son accord pour effectuer quelques circuits d’aérodrome, seul à bord.

Il rajoute que la roulette de nez du Tecnam P2008 n’est pas conjuguée aux palonniers. Il pense avoir été surpris par une rafale de vent.

 

2.2 Renseignements concernant les conditions météorologiques

Les conditions météorologiques reportées par le METAR de Paris Charles de Gaulle, situé à environ 16 km du Plessis-Belleville, à l’heure de l’accident sont :

CAVOK - vent : du 320° pour 13 noeuds.

La piste 25 de l’aérodrome du Plessis-Belleville est orientée au cap magnétique 247°.

 

Le vent provenant du travers droit n’explique pas la sortie de piste à gauche.

Le Tecnam P2008 ne dispose pas de roulette de nez conjuguée aux palonniers. Pour contrer l’effet gyroscopique de l’hélice lors de la mise en puissance au décollage, il convient d’utiliser les freins de manière différentielle si nécessaire jusqu’à ce que la gouverne de direction soit suffisamment efficace.

3 - ENSEIGNEMENTS ET CONCLUSION

La sortie de piste est probablement due à un contrôle latéral de l’avion insuffisant durant la course au décollage.

Un vol avec un instructeur avant un lâcher solo peut confirmer que les performances du pilote et les conditions d’environnement sont adéquates pour le vol seul à bord.

 

Publications