Sortie longitudinale de piste lors d'un atterrissage de précaution, basculement sur le dos

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Le pilote, propriétaire de l'avion, effectue des circuits d'aérodrome. Il indique qu'au cours de la montée il stabilise la vitesse à 100 mph. A environ 400 ft de hauteur, l'alarme de décrochage retentit. Il augmente la puissance mais l'alarme persiste de façon intermittente. Stabilisé à la hauteur de 1 500 ft, il décide d'interrompre le vol et d'effectuer un atterrissage de précaution en piste 11 revêtue. La finale est accomplie avec les volets entièrement sortis, à une vitesse indiquée de 85 mph, soit 15 mph au dessus de la vitesse préconisée par le constructeur. Le pilote explique qu'il sent l'aéronef « flotter » sur une longue distance. Il se pose avant la fin de la piste, d'une longueur de 745 m. Se rendant compte qu'il ne pourra pas s'arrêter avant la fin de la piste, il sélectionne les magnétos sur arrêt. L'avion sort longitudinalement de la piste et bascule ensuite sur le dos dans un champ labouré.

 

Le pilote ajoute qu'à la suite de cet accident il a démonté le capteur de l'alarme de décrochage pour le vérifier. L'interrupteur d'activation de l'alarme était bloqué sur la position « alarme ».

 

Le pilote, pilote de ligne à la retraite, totalise plus de 14 000 heures de vol, dont 57 heures sur monomoteur. Il a volé 4 heures sur cet avion dont 30 minutes seul à bord.

 

 

Conclusion

 

L'accident est dû à la poursuite de l'atterrissage alors que la distance de piste restante après le toucher des roues était insuffisante, et la vitesse trop importante. L'activation intempestive de l'alarme de décrochage a probablement contribué à la décision de poursuivre l'atterrissage au lieu de remettre les gaz.

Publications