Accident du Pipistrel Virus SW 121 immatriculé G-OVSI survenu le 09/05/2021 à Albert- Bray (80)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

Le pilote du G-OVSI effectue un voyage depuis l’aérodrome de Damyns Hall (Royaume-Uni) à destination de l’aérodrome de Portorož (Slovénie). Ce voyage est réalisé avec un autre pilote à bord d’un second Virus SW 121. Les pilotes ont prévu de faire une première étape sur l’aérodrome Albert Bray pour effectuer les formalités de douane.
L’approche et l’atterrissage ont été réalisés dans des conditions de vent de travers compatibles avec les limitations du Virus SW 121.

Lors de l’atterrissage, le pilote du G-OVSI a réalisé un survol de la piste à une hauteur d’environ 1,50 m avec l’intention de toucher plus loin et de réaliser ainsi un roulage moins long.
Pendant cette phase de survol, la vitesse de l’avion de l’ordre de 43 kt était inférieure à la vitesse de décrochage établie comme limitation d’utilisation dans le manuel de vol pour la configuration choisie (47 kt). Elle était de plus proche de la vitesse de décrochage estimée par le constructeur dans les conditions du vol (42 kt).
L’avion a été déstabilisé à deux reprises en roulis, probablement à cause des variations de vent traversier. Pendant la deuxième déstabilisation, survenue au moment où le pilote avait initié la diminution de puissance pour atterrir, l’avion a rebondi sur la piste. Le pilote a alors augmenté la puissance. L’enquête n’a pas permis d’établir s’il s’agissait une action volontaire de sa part et dans ce cas, quelle était son intention.
Les évolutions d’assiette et de roulis qui ont suivi semblent indiquer une perte de contrôle de la trajectoire par le pilote. Il n’est pas possible d’affirmer si les actions en tangage étaient commandées ou subies. L’avion a très probablement décroché à l’issue de cette phase.

Publications