Accident du Tecnam P2002 JF immatriculé F-HANX le 22/11/2014 à Semur-en-Auxois (21)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

1 - DÉROULEMENT DU VOL

Le pilote et un passager décollent de l’aérodrome d’Epinal-Dogneville (88) pour un vol à destination de l’aérodrome de Semur-en-Auxois.

A l’arrivée, après environ 90 minutes de vol, le pilote effectue une reconnaissance de l’aire à signaux. Il estime alors le vent à environ 15 kt du 160(1). Il s’intègre ensuite dans le circuit d’aérodrome pour la piste 22(2) revêtue. Il est contraint de remettre les gaz car la piste est occupée par un ULM, et d’effectuer un second circuit d’aérodrome.

Le pilote indique que lors du roulement à l’atterrissage, il a l’impression que l’aile
droite s’affaisse.

L’avion sort de piste par la droite, heurte un balisage lumineux et s’immobilise dans l’herbe. Le train principal droit est rompu.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Témoignage


Un témoin, instructeur ULM supervisant un élève, indique qu’il a vu l’avion lors de son intégration dans le circuit d’aérodrome. La manche à air était alors presque à l’horizontale, avec un vent de secteur sud. Le témoin précise qu’en courte finale, il voit l’avion avec une faible correction de dérive et ajoute que lors de l’arrondi, il aperçoit la roue du train principal droit toucher la piste en premier.

2.2 Renseignements sur les conditions météorologiques

Météo France ne dispose pas d’installation sur l’aérodrome. Les conditions étaient
anticycloniques avec un vent faible à moyen de secteur sud-est avec des pointes
jusqu’à 8 kt.

2.3 Renseignements sur le pilote

Le pilote, âgé de 65 ans, totalisait environ 200 heures de vol dont 40 sur type. Il avait
réalisé 5 heures de vol dans les trois derniers mois, toutes effectuées sur type, dont
environ 45 minutes au cours de la semaine précédente.

3 - ENSEIGNEMENT ET CONCLUSION

Le train principal droit a rompu probablement lors du roulement à l’atterrissage, amenant l’avion à sortir latéralement de la piste.

Aucun examen du train d’atterrissage n’ayant pu être effectué, l’enquête n’a pas pu déterminer de causes à sa rupture.

La prise en compte insuffisante de l’effet du vent traversier a pu contribuer à l’accident.

(1)Soit une composante de vent traversier d’environ 13 kt.
(2)QFU 224, LDA 750 mètres.

 

Publications